activités autorisées pendant le confinement

La réouverture des salles de sport et des piscines n’est prévue que le 20 janvier 2021, a annoncé Emmanuel Macron. De quoi susciter le désarroi des acteurs du secteur. Calendrier des réouvertures, reprise des sports collectifs, activités extrascolaires… Ce qui est autorisé ou interdit à ce jour.

[Mis à jour le lundi 30 novembre à 16h01] Trois semaines après l’annonce d’un reconfinement en France, Emmanuel Macron s’est exprimé ce mardi 24 novembre depuis l’Elysée pour aborder de nouvelles perspectives pour les prochaines semaines. Si les commerces non essentiels ont rouvert le samedi 28 novembre, les salles de sport ne sont toujours pas autorisées à accueillir du public. Si le nombre de cas se limite à 5 000 par jour le 20 janvier 2021, elles pourront éventuellement rouvrir. Pourquoi sont-elles toujours fermées ? Comment faire du sport pendant cette période de restrictions ? Quelles sont les activités sportives encore autorisées ? Où et combien de temps peut-on pratiquer du sport ? Notre guide complet. 

Pourquoi les salles de sport sont-elles toujours fermées ?

Les salles de sport doivent ouvrir le plus tard possible du fait que la pratique en salle se fait sans le masque. « C’est la seule raison invoquée par le gouvernement qui justifie ce maintien de la fermeture des salles jusqu’en janvier. Je pense qu’il y en a pas d’autres, nous confie Céline Rémy Wisselink, co-fondatrice de Neoness, Episod et Neoness Live. D’autant plus que dans les faits, on n’a pas eu plus de cas de Covid qu’ailleurs. On a mené une étude au sein de notre réseau de salles de sport et on a recensé 200 cas de Covid-19 sur 3 millions passages en salles de juin à septembre. Aucun cluster n’a été détecté au sein d’une salle de sport par exemple. C’est incompréhensible. De plus, on avait un protocole sanitaire strict validé depuis le mois de juin avec un éloignement des machines, le port du masque pendant les déplacements, un système de réservation en ligne, une capacité d’accueil maximale… Et que malgré cela, nous avons dû fermer sans aucun élément quantifié« . Certaines activités en salles peuvent espérer reprendre à partir du 15 décembre si la situation sanitaire est favorable. « C’est aussi une incohérence. Les activités de type « danse » – qui se pratiquent sans masque aussi – dépendent du ministère de la Culture, contrairement aux activités de type « foot », « basket » et les salles de sports qui dépendent du ministère des Sports« , argue Céline Rémy Wisselink. 

Quelles sont les aides ?

« Aujourd’hui, on n’a pas suffisamment d’aides ».

Le gouvernement a annoncé des aides pour les salles de sport, fermées depuis maintenant 7 mois. « Les salles de sport et tous les établissements qui resteront fermés administrativement se verront verser, quelle que soit leur taille, 20 % de leur chiffre d’affaires de l’année 2019 si cette option est préférable pour eux aux 10.000 euros du fonds de solidarité », avait déclaré Emmanuel Macron lors de son allocution du 24 novembre. « Sauf que c’est un effet d’annonce, parce que la réalité est telle que la mise en œuvre de cette aide est plafonnée de manière très importante. Ce plafonnement fait que très peu d’établissements peuvent y prétendre. On est ébahis et écœurés. Et de nombreuses entreprises ne peuvent pas voir le bout du tunnel. Aujourd’hui, on n’a pas suffisamment d’aides. Nous et de nombreux acteurs du secteur sommes en train de négocier pour obtenir plus de soutien« , martèle la co-fondatrice de Neoness. 

1ère étape : à partir du 28 novembre 2020 :

► Toujours avec une attestation de déplacement dérogatoire, il est possible de se balader ou de faire du sport dans un rayon de 20 km autour de son domicile et jusqu’à trois heures à raison d’une fois par jour. Elle se pratique sans masque, de manière individuelle. Elle est possible dans l’espace public ou dans les stades.

► Les activités extrascolaires en plein air sont de nouveau autorisées.

► Les activités sportives pour les mineurs sont de nouveau autorisées en extérieur.

2e étape : à partir du 15 décembre 2020 (si les objectifs sanitaires sont atteints) :

► Il sera possible de se balader ou de faire du sport à l’extérieur, sans attestation et sans limite de temps (avec un couvre-feu de 21h à 7h)

► Les activités sportives pour les mineurs seront de nouveau autorisées en salles.

3e étape : à partir du 20 janvier 2021 (si la situation sanitaire le permet) :

► Les salles de sport pourront rouvrir. 

► Il sera possible de se balader ou de faire du sport à l’extérieur, sans attestation et sans limite de temps (sans couvre-feu de 21h à 7h)

► Les enseignes suivantes (liste non exhaustive) : KeepCool, Fitness Park, L’Orange Bleue, MagicForm, GigaFit, Neoness, Bodyhit, Basic Fit, les Cercles de la Forme, Amazonia… peuvent espérer rouvrir leurs portes le 20 janvier 2021 si la situation sanitaire le permet (moins de 5 000 cas quotidiens) et avec un protocole sanitaire renforcé. 

Pour les mineurs : Les activités sportives sont de nouveau autorisées en extérieur à partir du samedi 28 novembre. Les activités sportives en salles seront autorisées pour les mineurs à partir du 15 décembre. Les activités périscolaires (centres aérés) après l’école et le mercredi sont également maintenues. En revanche, l’accueil dans d’autres structures, comme les associations sportives, n’est pas autorisé afin d’éviter le brassage des enfants.A noter que partout en France, les cours d’Education Physique et Sportive (EPS) continuent à avoir lieu pour les élèves malgré les restrictions, en respectant toutefois le protocole sanitaire en vigueur.  

Avec la fermeture des salles de sport partout en France, de nombreux adhérents souhaitent se désinscrire. Téléchargez gratuitement ce modèle de lettre de résiliation (vierge) et remplissez-le simplement pour mettre fin à un abonnement dans une salle de sport. 

Certains publics conservent l’accès à toute forme de pratique sportive, dans tous les types d’équipements sportifs (couverts ou en plein air) sur l’intégralité du territoire, malgré le reconfinement. Il s’agit :

  • des scolaires et des accueils périscolaires ;
  • des étudiants en Sciences et techniques des activités physiques et sportives (STAPS) ;
  • des personnes en formation continue ou professionnelle ;
  • des sportifs professionnels et toutes les personnes accrédités dans le cadre des activités sportives à caractère professionnel ;
  • des sportifs de haut niveau et des espoirs ;
  • des personnes pratiquant sur prescription médicale d’activité physique adaptée (APA) ;
  • des personnes en situation de handicap et le guide accompagnateur.

Partout en France, la pratique sportive des publics qui ne sont pas prioritaires (voir la liste à droite) est possible si elle est pratiquée seule et en plein air, à partir du samedi 28 novembre dans la limite de 3 heures par jour, dans un rayon de 20 km autour de son domicile et à condition de se munir d’une attestation de déplacement.

► La pratique sportive est autorisée dans :

  • les équipements sportifs de plein air (terrain de tennis découvert, terrain de golf, manège d’équitation, piste d’athlétisme…)
  • les stades
  • l’espace public (jardin, parc, rue…) : Conditions : être seul, être muni d’une attestation, dans la limite de 3 heures et dans un rayon de 20 km autour de son domicile. 

 La pratique sportive est interdite dans :

  • les équipements sportifs couverts 
  • les salles de sport et les gymnases ;
  • les piscines couvertes.

► Les compétitions professionnelles se poursuivent malgré le retour du confinement, a annoncé la ministre des Sports Roxana Maracineanu devant l’Assemblée nationale le mercredi 28 octobre. « Les sportifs de haut niveau et les sportifs professionnels pourront continuer à s’entraîner. Et ils pourront aussi continuer à faire des compétitions puisque les déplacements pour raisons professionnelles sont autorisés« , précise-t-elle. Le basket pourrait faire figure d’exception compte tenu de la proximité entre les joueurs. 

Télécharger son attestation de déplacement dérogatoire pour faire du sport jusqu’à 3 heures par jour et dans un rayon de 20 km autour de son domicile (à partir du samedi 28 novembre). 

A partir du samedi 28 novembre, certaines pratiques sportives restent autorisées en France. Selon le ministère des Sports, tous les sports individuels (cyclisme, footing, marche à pied, randonnée, yoga…) en extérieur sont autorisés dans la limite de 3 heures par jour, dans un rayon de 20 km autour de son domicile et à condition de se munir d’une attestation de déplacement. Il est aussi possible de pratiquer un sport individuel dans un stade ou un terrain de sport découvert, comme par exemple le tennis, l’équitation, l’athlétisme ou le golf, mais également les sports nautiques comme le surf. Le port du masque n’est pas obligatoire lorsqu’on fait du sport. 

  • Tous les sports pratiqués dans les salles de sport, les gymnases et les clubs de sport, même seul. Ces établissements sont fermés pendant la durée du confinement.
  • Tous les sports collectifs comme le foot, le basket, le rugby amateurs qu’ils soient pratiqués en salle ou en plein air.
  • Tous les sports de contact, de combat.
  • Tous les sports individuels pratiqués en groupe (footing à plusieurs, balades à vélo, yoga en groupe…)
  • Toutes les activités proposées dans les conservatoires ou les clubs de sport.

Non. Sont autorisées seulement les activités pratiquées seul et en plein air, comme le jogging, la marche rapide ou le vélo, dans la limite de 3 heures par jour et dans un rayon de 20 km autour de son domicile. Une attestation est nécessaire pour pouvoir pratiquer son sport. Sont interdits, les sports collectifs de plein air, comme les cours de yoga ou de pilates, les footings ou balades à plusieurs et tous les sports pratiqués en intérieur hors domicile (gymnase, salle de sport, club…).

Les piscines sont fermées partout en France pour le grand public. Elles sont accessibles à certains créneaux pour les personnes prioritaires comme les personnes en situation de handicap et en possession d’une attestation MDPH en cours de validité, les personnes disposant d’une prescription médicale d’APA (Activité Physique Adaptée) et accompagnées d’un intervenant professionnel diplômé (sur présentation d’un justificatif de capacité professionnelle listé à l’article D.1172-2 du Code de la Santé publique).Ces dispositions sont susceptibles d’être adaptées en fonction de l’évolution. Lorsqu’elles sont autorisées à rouvrir sur certains créneaux, elles doivent respecter un protocole sanitaire strict. A noter que les virus comme le coronavirus sont fragiles et très sensibles au chlore et que l’eau chlorée (désinfectée et désinfectante) ne présente pas de risque de contamination avérée, rappelle le ministère de la Santé dans son guide « Equipements et protocole sanitaire« . 

  • L’hygiène, le nettoyage et la désinfection sont effectués au quotidien, en particulier dans les vestiaires, douches, sanitaires… Une journée de fermeture, voire une demi-journée, peut être planifiée pour permettre des interventions de nettoyages et désinfections en profondeur
  • Les usagers doivent prendre une douche savonnée obligatoirement avant de pénétrer dans le bassin.
  • Les usagers doivent porter un bonnet de bain dans l’eau.
  • Les regroupements ou les discussions en bords de bassin sont soumis aux règles de distanciation sociale.
  • Dans les bassins sportifs, l’usage permanent des lignes de nages peut être proposé afin d’éviter les contacts
  • Dans les autres bassins [bassins de loisir, pataugeoires, plaine de jeux aquatiques], l’application des distances sociales est du ressort des surveillants. En cas d’impossibilité de faire appliquer ou respecter ces règles, ce bassin sera fermé.
  • Il pourra être recommandé aux usagers dans le cadre d’une pratique sportive, de laisser leurs serviettes dans leur casier
  • La fréquentation maximale instantanée ne doit pas dépasser trois personnes pour 2 m² de plan d’eau en plein air et une personne par m² de plan d’eau couvert. 
  • Dans l’eau, l’intervention du sauveteur sera à privilégier pour les cas de suspicion de noyade avéré, pour les autres il sera privilégié les moyens techniques comme les perches, les bouées tubes de sauvetage ces éléments permettent de conserver une distance de plus d’un mètre avec la victime.
  • Le surveillant pourra éventuellement avoir à sa disposition, dans le poste de secours ou sur zones de surveillance un masque facial type plongée snorkeling intégral désinfecté.
  • Un maintien du taux de chlore actif de 0,8 à 1,4 mg/L sera appliqué dans les bassins à définir suivant proposition de l’ARS.
  • Pour limiter le flux d’usagers, un système de réservation en ligne ou de prévente à l’accueil des centres aquatiques d’un créneau d’1h30 peut être mis en place. Le port d’un bracelet de couleur (bleu, jaune ou vert) pour distinguer les créneaux horaires et limiter le nombre de baigneurs est possible.

Si le club est informé d’un cas positif parmi ses adhérents, il doit : 

  • Veiller à prendre contact avec l’Agence Régionale de Santé 
  • Lister les personnes ayant été en contact avec cet adhérent si possible durant les 10 derniers jours 
  • Informer les membres ou les parents du groupe concerné par le cas positif afin qu’ils soient vigilants à de potentiels symptômes et les encourager à pratiquer un dépistage. L’activité du club peut se poursuivre dans les conditions fixées par l’ARS.

Attention, des personnes croisées dans l’espace public de manière fugace ne sont pas considérées comme des personnes-contacts à risque

** Salle omnisports, patinoire, manège, piscine couverte, transformable ou mixte, salle polyvalente sportive de moins de 1 200 m², stades de football en plein air, piste d’athlétisme, terrain de rugby extérieur, terrain de baseball-softball, terrain de tennis extérieur.

Sources :

Reprise du sport : tout ce qui est possible seul ou en club, Service-public.fr, 31 août 2020

Guide de la rentrée, sports.gouv.fr, 2 septembre 2020

Nouvelles mesures pour le sport, 25 septembre 2020, Ministère des Sports.

– Faire du sport pendant le confinement : qu’est-ce qui est possible ?, Service public, 28 novembre 2020



Source