Après 280 candidatures, une Britannique licenciée durant le confinement retrouve un emploi

Le renoncement, Hannah Webb ne connaît pas. Cette Britannique de 23 ans, licenciée en plein confinement, a bataillé pour retrouver un emploi. 280 candidatures plus tard, c’est finalement chose faite : la jeune femme a retrouvé un emploi similaire, à savoir conseillère en orientation professionnelle.

« Je me réveillais pratiquement chaque jour avec un e-mail de refus. C’était dévastateur. Mais je savais que la période difficile finirait par se terminer un jour, et que je retrouverais du travail dans les six mois », a raconté la jeune femme au média britannique Radio 1 Newsbeat, rapporte Ouest-France.

Alors, cette mère de deux enfants se démène, étend ses recherches à d’autres secteurs. Elle postule à des offres d’emploi de vendeuse, magasinière ou encore livreuse. Là encore, les refus pleuvent. S’en suivent des crises d’angoisse, des difficultés à dormir, une perte de confiance

Au début, j’étais anxieuse et tendue

Persévérante, elle demande des retours sur ses entretiens. Il en ressort qu’elle présentait une tendance à se sous-estimer. « Au début, j’étais anxieuse et tendue, essayant de me présenter comme une super professionnelle. Je ne laissais pas transparaître ma vraie personnalité », se rappelle-t-elle. 

Vient, enfin, la remise en question. Hannah Webb énumère pour elle-même les domaines dans lesquels elle excelle.  « J’étais gentille avec moi-même et cela m’a assurée de savoir dans quoi j’étais bonne », dit-elle aujourd’hui. La technique, visiblement efficace, porte ses fruits, et une offre d’emploi finit par aboutir à une embauche.

La rédaction vous recommande


Lire la suite



Source