Ce qui change le 1er septembre pour le budget des ménages


Crédit, transport, énergie, emploi à domicile, épargne, impôt sur le revenu : tour d’horizon des mesures affectant le budget des ménages qui entrent en vigueur le premier jour de septembre. Et des dates à inscrire dans votre agenda du mois.

  • Particuliers employeurs : fin du recours au chômage partiel

A partir du 1er septembre, les particuliers employant un salarié à domicile et/ou un(e) assistant(e) maternel (le) ne peuvent plus recourir au dispositif exceptionnel d’activité partielle mis en place au début du confinement, stipule un décret publié le 15 août.

« Compte tenu de la situation sanitaire encore préoccupante en Guyane et à Mayotte, cette mesure y est maintenue jusqu’au dernier jour du mois au cours duquel prendra fin l’état d’urgence sanitaire dans ces territoires », précise toutefois le gouvernement.

Une évolution logique, réagit Marie Béatrice Levaux, présidente de la Fédération des particuliers employeurs de France (Fepem).

« La fin de ce dispositif d’activité partielle est une bonne chose, il n’aurait pas été sain que l’Etat continue à le prendre en charge jusqu’à la fin de l’année. Avec notre guide de préconisations et de bonnes pratiques [téléchargeable gratuitement ici] pour éviter la transmission du Covid-19, les particuliers employeurs disposent aujourd’hui de protocoles adaptés pour se réengager en préservant leur santé et celle de leurs salariés », estime-t-elle.

  • Gaz réglementé : le prix en légère hausse

Après une augmentation de 1,3 % en août, les tarifs réglementés du gaz (hors taxes) grimpent de 0,6 % en septembre. La hausse est, selon la délibération de la Commission de régulation de l’énergie (CRE), de 0,2 % pour les clients utilisant le gaz pour la cuisson, de 0,4 % en cas de double usage cuisson/eau chaude et de 0,7 % pour les foyers se chauffant au gaz.

Rappelons que, depuis le 1er juillet et jusqu’à février 2021, les évolutions mensuelles des tarifs réglementés du gaz ne dépendent plus seulement de l’évolution des coûts d’approvisionnement, mais prennent aussi en compte un mécanisme de lissage visant à éviter d’afficher des augmentations élevées à l’automne.

  • Paris : les transports gratuits jusqu’au bac

Les collégiens et lycéens habitant Paris bénéficient, pour cette rentrée, des transports en commun gratuits – plus précisément du remboursement à 100 % de leur abonnement « Imaginaire R », au lieu du remboursement à hauteur de 50 % de l’an dernier. Idem pour les apprentis suivant une formation par alternance d’un niveau inférieur au baccalauréat, à condition, toujours, d’être domicilié dans la capitale.

Il vous reste 68.58% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.



Source