Couvre-feu : 21h, on éteint


À Lille (Nord), Paris, Lyon (Rhône) ou Montpellier (Hérault), 20 millions de Français ont vécu leur première soirée de couvre-feu, samedi 17 octobre. À l’approche de 21h sur une terrasse lilloise, le restaurateur rappelle aux clients que l’établissement doit fermer ses portes. Les clients doivent rentrer chez eux.« C’est la misère. 20h30, plus de vie sociale, c’est fini !« , témoigne un client. « C’est vrai que ce n’est pas trop évident de s’adapter, quand on est étudiant, le week-end on a envie de profiter un peu« , explique une riveraine.

Depuis samedi 17 octobre, une dizaine de grandes villes sont soumises à un couvre-feu de 21h à 6h du matin. Dans les rues de Paris, le contraste est saisissant avec l’ambiance habituelle d’un samedi soir. Les policiers multiplient les contrôles. Ceux qui travaillent doivent avoir une attestation d’employeur, les contrevenants risquent 135 euros d’amende. Samedi 17 octobre à Paris, le couvre-feu semblait globalement respecté.



Source