Cupidate : on a testé la nouvelle appli de dating où les utilisateurs créent les couples… et le temps nous a semblé long


La promesse de Cupidate ? Faire de vous des marieurs et se laisser guider par la bienveillance des autres pour trouver l’amour… Si la promesse est alléchante, l’exécution l’est beaucoup moins.

Lassée de Tinder, Bumble ou Meetic et autres app et sites de rencontres ? Et si vous confiez votre avenir amoureux à d’autres célibataires ? C’est le principe de Cupidate : l’application qui privilégie l’intuition humaine aux algorithmes !

Sur le même sujet

Cupidate, comment ça marche ?

Tous les jours, l’utilisateur a accès à 32 profils de femmes et d’hommes. Après examen de leur présentation, il forme des couples en réunissant d’une flèche les personnes qu’il estime compatibles. Cette connexion permettra à ce couple virtuel d’être mis en relation et de converser.

Les cupidons en herbe sont incités à prendre leur rôle au sérieux : les bons « matcheurs » seront récompensés par une présentation plus fréquente de leur profil et l’attribution de cadeaux.

Chacun pourra suivre la progression des couples formés par ses flèches. Parallèlement, ce même utilisateur recevra les profils sélectionnés pour lui, mais avec une photo floutée. Et c’est là que cela change : Cupidate affiche une approche disruptive de la rencontre en favorisant la découverte de l’esprit avant celle du physique. Les inscrits reçoivent les profils – présélectionnés pour eux par les autres utilisateurs – avec des photos floutées. Pour inciter à prendre le temps de la découverte, la photo s’éclaircit après un minimum d’échanges.

Cupidate, notre avis sur l’application de dating

Pour nous faire une idée de cette approche très innovante, nous avons testé pendant 10 jours Cupidate. Concrètement, faire des matchs et associer des couples est extrêmement grisant. Autant vous dire que nous avons pris notre rôle à cœur et que nous avons constitué les duos qui nous semblaient avoir le plus de potentiel.

On a trouvé ça amusant de voir les profils des femmes, ceux qu’on ne voit donc pas habituellement sur les autres applis. Voir comment elles se vendaient, quel genre de photos elles mettaient en avant. Ce fût tout un univers de découverte très intéressant. On a aussi été un peu gênée de voir des jeunes filles de 18 ans que l’on pouvait matcher avec des hommes de 68… Et inversement. Peut-être faudrait-il que chaque utilisateur indique une tranche d’âge ou que les feuilles de match du jour se fasse aussi en prenant en compte les âges des participants.

Mais voilà, au bout d’un certain temps, on a été un peu blasés. Au bout du troisième jour, on s’est amusé à faire des couples improbables. Juste parce que les opposés s’attirent. Et surtout : on a attendu, attendu des jours avant d’avoir un profil à qui parler. Et il est arrivé ! 4 jours après notre arrivée sur Cupidate, Francesco, photo de profil floutée, était là. Nous avons commencé à converser le 21 juin, avec une moyenne de 2 à 3 messages par jour. Nous sommes le 30 juin… Et il nous reste encore 60% de la jauge à faire baisser pour découvrir la photo de Francesco… Si l’idée de base est bonne, la révélation est bien trop lente et on a bien eu vite fait de s’échanger nos comptes insta bien avant la révélation par Cupidate.

Lorsque les prétendants suivants sont arrivés, on a voulu aller plus vite. Envoyer des messages à la chaîne pour faire apparaître la photo le plus vite possible. Quitte à ne s’envoyer que des messages ultra courts. Mais rien n’y a fait. Nous n’avons à aucun moment réussi à passer sous la barre des 48%, avec Frédéric, qui est littéralement au taquet, mais dont le visage nous est encore inconnu.

Au final, on a lâché l’affaire. Si l’idée de faire apparaître la photo au fur et à mesure est intéressante, il faudrait qu’elle apparaisse au bout de 10 messages. Certes, cela inciterait beaucoup à écrire à la va-vite ces messages et à se barrer au bout du 11ème si la photo n’était pas convaincante, mais on suppute que c’est tout de même ce qu’il va se passer quand les photos apparaîtront. On aura juste passé 100 messages de plus à attendre, espérer pour finalement être déçue ou se faire jeter sur le physique.

Cupidate, le verdict

Créer des couples est extrêmement agréable et c’est à notre goût la grande force de cette application. Petit bémol, on ne se souvient plus si on nous a demandé si l’on était intéressé par des hommes, des femmes ou autres à notre arrivée. Mais on n’a eu que des couples hétérosexuels à matcher. Dommage.

Quant au second principe, qui consiste à révéler la photo au bout d’une longue durée de conversation, sur le papier, c’est une bonne idée. Mais la mise en application est à revoir. C’est trop long, trop lent… Au bout de 10 jours, on est parti vers de nouveaux horizons… Dommage. Adieu Francesco et Frédéric. On aura essayé.

————————–

A lire aussi :

Voici le meilleur horaire pour un premier rendez-vous amoureux

Sexe à la maison : voici les fantasmes étonnants qui excitent le plus les Français



Source