Découverte d’un nid de tortue luth, espèce en voie d’extinction, en Équateur

Un nid de tortue luth a été découvert en Équateur. Cette espèce de tortue marine la plus grande au monde est en voie d’extinction. Le ministère de l’Environnement équatorien, qui a annoncé la nouvelle dans un communiqué, a promis de tout faire pour que les oeufs éclosent d’ici deux mois.

Après avoir confirmé que les oeufs retrouvés dans la province de Manabi, dans l’ouest du pays, appartenaient bien à l’espèce Dermochelys coriacea (ou tortue luth), des gardes « ont mis en place un protocole de protection du nid », a rapporté le ministère. « Si nous parvenons à l’éclosion, cet événement sera considéré comme un événement historique, car cette espèce est très spéciale en raison de son état de vulnérabilité », a déclaré l’un des responsables du ministère de l’Environnement, Paco Castro.

C’est la troisième fois que des nids de tortues luth sont découverts en Équateur. Celles-ci peuvent mesurer jusqu’à trois mètres de long et peser jusqu’à une tonne. Toutefois, lors des deux précédentes découvertes en 2015 et 2017, les oeufs n’avaient pas éclos. Cette fois, le ministère équatorien a promis de faire tout ce qui était en son pouvoir pour que le processus d’incubation soit mené à son terme. Si le ministère n’a pas précisé le nombre d’oeufs découverts, il a néanmoins estimé qu’ils allaient éclore d’ici une soixantaine de jours.

En danger critique de disparition dans le Pacifique Est

L’espèce Dermochelys coriacea vit dans les eaux tempérées tropicales, subtropicales et subarctiques des océans Atlantique, Pacifique et Indien. Toutefois, dans le Pacifique Est, cette espèce est en danger critique de disparition.

Ainsi, pour s’occuper du nouveau site de nidification et réunir les meilleures conditions pour que les oeufs puissent éclore, des agents travaillent en coordination avec la Fondation Contamos Contigo Ecuador et la Convention interaméricaine pour la protection et la conservation des tortues marines (CIT).

La rédaction vous recommande


Lire la suite



Source