Deux cyclistes tués en moins de 24h : le vélo est-il dangereux ?

Deux cyclistes ont été tués en moins de 24h, à Paris. Les vélos sont légion depuis le déconfinement, mais permettent-ils vraiment de se déplacer en sécurité ?

Depuis le déconfinement, le gouvernement nous exhorte à utiliser davantage notre vélo… Mais notre bicyclette bien-aimée n’est pas toujours le mode de transport le plus sûr. À Paris, où les pistes cyclables se sont multipliées, le nombre d’accidents de vélo a grimpé en peu de temps. Les 12 et 13 septembre, deux cyclistes ont été tués en moins de 24h dans les rues de la capitale.

Deux cyclistes tués en moins de 24h

Le premier drame est survenu dans le 7e arrondissement. Alors que l’homme de 35 ans roulait sur une piste cyclable vers 18h, il a percuté un séparateur, a chuté, et s’est fait faucher par une voiture alors qu’il était sorti accidentellement de la piste dédiée aux vélos. 

Le lendemain, vers 8h du matin, dans le 19e arrondissement, c’est une femme de 25 ans qui a été fauchée par un véhicule, rue de Tanger. Une enquête a été ouverte pour faire la lumière sur ces dramatiques accidents. 

Les accidents de vélo ont-ils augmenté ?

Désormais, depuis le début de l’année, quatre cyclistes ont été tués à Paris. Un chiffre qui, pour l’instant, reste moins élevé que l’année dernière, durant laquelle le sinistre bilan s’élevait à six morts.

Mais les accidents ont, eux, bien augmenté. En 2020, « 580 cyclistes ont été accidentés dans Paris« , ce qui équivaut à une augmentation de plus de 30 % d’accidents par rapport à 2019, selon les chiffres communiqués par la préfecture de police au Parisien.

Malgré tout, la maire de Paris Anne Hidalgo a annoncé au micro d’Europe 1 que les « coronapistes » créées après le confinement pour favoriser les déplacements en vélo, deviendraient pérennes. Selon une récente étude Vélo & territoires, la fréquentation des pistes cyclables à Paris a augmenté de 65 % après le confinement, par rapport à la même période, l’année dernière. Le vélo est-il réellement notre allié ?



Source