Elon Musk dit quitter la Californie si l’usine Tesla reste fermée

Le milliardaire Elon Musk n’est pas content de la manière dont l’État de Californie gère le déconfinement et la reprise des activités industrielles, et il le fait savoir. Samedi 9 mai, il a lâché sur Twitter une diatribe concernant l’interdiction faite par les autorités locales de reprendre le travail au sein de l’usine de voitures électriques Tesla. Il s’agit de l’unique site de production sur le territoire américain. 

Elon Musk est allé jusqu’à menacer de délocaliser le site de l’usine Tesla dans un autre État. « Franchement c’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase. Tesla va immédiatement déplacer son siège et ses futurs projets au Texas/Nevada. Et si on devait garder une activité manufacturière à Fremont, cela dépendra de la façon dont nous sommes traités », a-t-il lancé. Une menace comme il a l’habitude d’en faire, sans forcément les mettre à exécution. 

En colère contre « un petit fonctionnaire »

Pour motiver son mécontentement, celui qui est aussi le patron du lanceur SpaceX a rappelé que son entreprise avait repris la production de ses voitures en Chine à la suite de l’épidémie de Covid-19, en appliquant des mesures strictes qu’il pourrait donc transposer au site américain. 

« Tesla en sait bien plus sur ce qu’il faut faire pour (reprendre la production) en toute sécurité, grâce à l’expérience acquise dans notre usine Tesla en Chine, qu’un petit fonctionnaire par intérim même pas élu », a lancé avec mépris le fantasque milliardaire, qui vient d’avoir un fils avec la musicienne Grimes.

Il a aussi affirmé qu’il allait « immédiatement » poursuivre en justice le comté d’Alameda, près de San Francisco, où se trouve l’usine, accusant ses autorités d’être « irrationnelles et coupées de la réalité ».

Plusieurs sorties polémiques

« Le fonctionnaire ignorant et non élu ‘responsable sanitaire par intérim’ du comté d’Alameda va à l’encontre des ordres du gouverneur, du président, de nos droits constitutionnels et en dépit du bon sens! », a encore fulminé Elon Musk. Il avait déjà défrayé la chronique le 1er mai en faisant chuter le cours de Tesla de plus de 10% en bourse après avoir tweeté que l’action était trop chère.

Plus tôt, ce sont ses déclarations lors d’une téléconférence avec des analystes financiers qui avaient fait des vagues, déjà à cause de la fermeture de Fremont depuis le 12 mars. Il avait alors jugé que le prolongement du confinement était « fasciste » et « pas démocratique ».

Elon Musk ne décolère pas. Pourtant Tesla a réussi à afficher un bénéfice –modeste– mais surprise de 16 millions de dollars au 1er trimestre, un bond de 33% des livraisons de voitures et un chiffre d’affaires en hausse de 32% à 5,99 milliards de dollars.

La rédaction vous recommande


Lire la suite



Source