Emmanuel Macron tente d’apaiser les tensions

Pendant de longs instants, jeudi 6 août, Emmanuel Macron est resté au plus près des habitants de Beyrouth au Liban. Premier chef d’Etat étranger à se rendre dans le pays depuis la catastrophe de mardi 4 août, il est même allé jusqu’à prendre certains passants dans les bras. Il en a surtout profité pour entendre la colère d’un peuple qui désire la démission de leurs dirigeants et dont la politique en période de crise peine à convaincre. De son côté, la France annonce envoyer des moyens supplémentaires au pays et compte mettre en place une conférence d’aide pour le Liban.

Pointée du doigt par les habitants que le président de la République a rencontré, la corruption gangrènerait une partie du Liban. Emmanuel Macron n’a pas hésité à en parler aux membres du gouvernement qu’il a rencontré. « J’attends des autorités libanaises des réponses claires sur leurs engagements, l’Etat de droit, la transparence, sa liberté, la démocratie, les réformes indispensables », déclare-t-il.



Source