en Espagne, la Cantabrie priée de s’autoconfiner


Face à une hausse spectaculaire de cas positifs sur les dernières 48 heures, le gouvernement local a demandé à ses habitants de  » s’autoconfiner « . Dans le reste du monde, la pandémie de coronavirus continue de sa progression et rebondit sévèrement en Europe et aux États-Unis. Nombre de cas, de morts, restrictions, fermeture de frontières… Infos et chiffres à jour.

[Mise à jour du dimanche 18 octobre à 17h13] Le nombre de cas COVID-19 est en hausse partout dans le monde. Les foyers majeurs de l’épidémie sont en Europe (35% des cas) et dans les Amériques (31%). « Jamais le nombre de cas rapportés n’a atteint les records enregistrés ces quatre derniers jours » a déclaré le directeur de l’OMS, le 12 octobre. Près de 70 % de l’ensemble des cas signalés la semaine dernière dans le monde provenaient de 10 ‎pays, et près de la moitié de tous les cas ont été relevés dans trois pays seulement.‎ A date, plus d’un million de personnes sont décédées du virus dans le monde (0.01% de la population mondiale) et plus de 38 millions qui ont été contaminées (0.48%).  Quels sont les pays les touchés dans le monde ? Quel pourcentage de contaminés et de décès par rapport à la population totale de chaque territoire ? Chiffres et point de situation. 

Dans l’actu :

  • Un mariage à plus de 10 000 invités. À New York, dans le quartier de Williamsburg, Andrew Cuomo, le gouverneur de l’État, à du faire annuler le mariage d’une famille juive orthodoxe qui prévoyait de rassembler samedi 17 octobre plus de 10 000 invités. Si les New-Yorkais ont toujours le droit de se marier, le gouverneur a plaisanté en disant que même s’ils ne peuvent pas  » inviter un millier de personnes à [leur] mariage « , ils obtiendront  » les mêmes résultats à la fin de la journée. Et c’est moins cher aussi! « 
  • Le coronavirus à l’origine de suicides au Japon. Si depuis plusieurs années, le nombre de Japonais se donnant la mort avait considérablement baissé, le nombre de suicides est reparti à la hausse au Japon. Le Monde rapporte que l’Agence Nationale de la police a recensé, au 2 octobre, une progression de 16 % du nombre de suicidés, parmi lesquels 1 854 Nippons se sont donnés la mort au mois d’août. 
  • Israël assouplit ses restrictions. Dimanche 18 octobre, Israël entame la première étape de son déconfinement. Fort d’une baisse de cas infectés au nouveau coronavirus, le pays a rouvert ses crèches, ses écoles maternelles, ses parcs nationaux et ses plages, ainsi que les entreprises n’accueillant pas de public.Les Israéliens ont repris le droit de se déplacer à plus d’un kilomètre de leur domicile, mais ne peuvent pas se réunir à plus de 10 en intérieur et 20 en extérieur.
  • Nouvelles restrictions en Pologne. De grandes villes polonaises, parmi lesquelles figure Varsovie, vont voir leurs collèges et lycées fermer et passer à l’enseignement à distance. Les bars et les restaurants devront fermer leurs portes à 21 heures et les habitants de ces villes ne pourront pas se marier. Le nombre de personnes autorisé à fréquenter les magasins sera limité, au même titre que dans les transports publics et les lieux de cultes.
  • Fermeture des bars et restaurants pour 2 semaines en Espagne. La région de Catalogne a fermé ses bars et restaurants jeudi 15 octobre pour une durée de semaines afin de freiner l’épidémie de coronavirus.
  • Contaminations massives lors d’un anniversaire à New York. Le 16 octobre, 37 personnes ont été contaminées par le virus à New York et 270 obligées de s’isoler. Elles ont toutes participé le 25 septembre à une même fête d’anniversaire rassemblant plus de 80 personnes au Miller Place Inn, un hôtel spécialisé dans l’accueil de fêtes et de mariages, alors que les rassemblements de plus de 50 personnes sont interdits à New York.
  • Bars et restaurants rouvrent à Berlin. Le tribunal administratif de Berlin a annulé vendredi l’obligation imposée aux bars et restaurants de la capitale allemande de fermer tous les jours entre 23h et 6h pour endiguer la pandémie Covid-19. Cette décision peut faire l’objet d’un appel devant la Cour administrative supérieure.
  • L’Alsace zone à risque pour l’Allemagne. L’Allemagne a classé le Grand Est en Risikogebiet , c’est-à-dire en zone à risque, à partir du samedi 16 octobre. Tout ressortissant français désirant se rendre en Allemagne devra se soumettre à une  » quarantaine  » de quatorze jours et pratiquer un test de dépistage, ou bien présenter un test négatif datant de moins de 48 heures.

Le nombre de cas de coronavirus continue d’augmenter chaque jour dans le monde. Au 18 octobre plus de 39 millions de personnes ont été testées positives au virus selon les comptages de l’Université John Hopkins (39 745 033) et du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (39 774 852). Ces chiffres varient selon les définitions de cas appliquées dans chaque pays et leurs stratégies de dépistage. 

Nombre de cas de Covid-19 par continent au 18 octobre 2020 (source : Ecdc.Europa.eu / Ined.fr)
 Nombre de cas positifs au Covid-19 (en millions)Pourcentage de la population positive au Covid-19
Amérique18 773 4141,87%
Europe6 976 0520,94%
Asie12 349 0670,27%
Afrique1 638 5670,13%
Océanie37 0560,08%
Autres6960%
Total 39 774 8520.51%
Les 10 pays recensant le plus grand nombre de cas de Covid-19 dans le monde au 18 octobre 2020 (Sources : Université John Hopkins)
PaysNombre de cas confirmésNombre total d’habitants (en millions)Pourcentage de la population infectée
Etats-Unis 8 107 506328,22,47%
Inde7 494 5511 353

0,55%

Brésil5 224 362209.52,49%
Russie1 390 824144,50.96%
Argentine979 11944,52.20%
Colombie952 371491.94%
Espagne921 374471.99%
France876 34266,91,31%
Pérou862 41731,92,70%
Mexique847 108126,20.67%

> Voir le nombre de cas des autres pays 

Répartition géographique du nombre cumulatif de cas de COVID-19 signalés pour 100 000 habitants, dans le monde, sur les 14 derniers jours, au 18 octobre 2020

Répartition géographique du nombre cumulatif de cas de COVID-19 signalés pour 100 000 habitants, dans le monde, sur les 14 derniers jours, au 18 octobre 2020 © Ecdc.europa.eu

Répartition géographique du nombre cumulatif de cas de COVID-19 signalés pour 100 000 habitants, en Europe, sur les 14 derniers jours, au 15 octobre 2020

carte du covid-19 en europe par pays octobre 2020
Répartition géographique du nombre cumulatif de cas de COVID-19 signalés pour 100 000 habitants, en Europe, sur les 14 derniers jours, au 15 octobre 2020 © Ecdc.europa.eu

Après l’apparition du virus en Chine en décembre, l’Europe est rapidement devenue l’épicentre de l’épidémie obligeant plusieurs pays à confiner les populations dès le mois de mars. Puis le virus s’est propagé aux Etats-Unis, en Amérique du Sud et en Inde. Au 15 octobre, selon Santé Publique France, les foyers majeurs de l’épidémie se situent actuellement dans la zone Amérique (États-Unis et Amérique Latine) et en Europe, à l’origine de respectivement 35% et 31% des cas rapportés dans le monde entre le 05 et le 11 octobre. Un léger déclin de l’épidémie est observé en Asie du Sud-Est où sont localisés 25% des cas rapportés dans le monde, avec néanmoins un nombre de cas élevé et une augmentation de la mortalité. L’incidence reste très hétérogène selon les régions et/ou métropoles de chacun des pays.

L’incidence rapportée en Espagne est en baisse depuis près de trois semaines.

Dans son bilan international, Santé Publique France rapporte le 15 octobre :  

Europe :  Les taux d’incidence au 11 octobre les plus élevés sont observés en République tchèque (270,1/100 000 hab.), aux Pays-Bas (210,2), en Belgique (197,9), en France (167,5), au Royaume-Uni (166,3), en Islande (164,7), en Slovaquie (118,8) et à Malte (109,8). L’incidence rapportée en Espagne (151,6) est en baisse depuis près de trois semaines mais elle reste élevée dans certaines régions (Navarre, Madrid). Le taux d’incidence a fortement augmenté en Belgique, aux Pays-Bas, en France et au Royaume-Uni, au cours de la semaine 41. Des taux d’incidence élevés sont également rapportés en Europe centrale et en Europe de l’Est (taux rapporté au 11/10 pour les 7 derniers jours) : Monténégro (274,4), Moldavie (145,3), Arménie (128,8), Ukraine (77,4). Une hausse record de nouveaux cas et de décès est rapportée en Russie et, dans une moindre mesure, en Pologne.

Amérique : Une augmentation du nombre de cas est rapportée. Aux États-Unis, le nombre de cas tend à s’accroître ces dernières semaines, après une baisse amorcée en juillet et en août, en particulier dans certains États qui rapportent de fortes hausses (États du Midwest et du Sud-Ouest notamment). Dans plusieurs pays (Mexique, Brésil, Chili, Pérou), l’incidence est stable mais se maintient à un niveau élevé depuis plusieurs semaines tandis qu’elle est en phase ascendante dans d’autres (Argentine, Costa Rica, Paraguay). Au Canada, une augmentation continue de nouveaux cas et des hospitalisations pour Covid-19 est décrite depuis plusieurs semaines, notamment dans les provinces de Québec et de l’Ontario.

Moyen-Orient : l’épidémie reste importante au Liban. L’incidence est toujours en augmentation au cours des dernières semaines à Oman et en Jordanie. La situation reste préoccupante en Iran qui a atteint des nombres record de nouvelles infections et de décès. Bien qu’en baisse, l’épidémie reste soutenue en Israël, avec un taux d’incidence élevé (295/100 000 habitants entre le 5 et le 11/10 vs. 443 entre le 28/09 et le 04/10) ainsi qu’un nombre de cas graves et de décès en hausse. Un confinement national est en vigueur depuis le 18/09.

Asie : l’épidémie reste active en Inde, même si une diminution de l’incidence est observée dans ce pays et au Bangladesh. Elle continue de progresser en Indonésie, au Myanmar et au Népal.

Afrique : le nombre de nouveaux cas continue à diminuer mais il augmente dans certains pays (Afrique du Sud, Cap-Vert) ainsi que la mortalité en Afrique du Sud. Au Maroc, l’incidence reste en phase ascendante depuis début août avec plus de 2 000 nouveaux cas par jour. L‘état d’urgence sanitaire est prolongé jusqu’au 10 novembre, avec le maintien de mesures de contrôle, notamment dans la région de Casablanca qui rapporte la majorité des cas récents. Le nombre de cas reste élevé en Tunisie où des mesures de restrictions ont été instaurées dans certaines régions, ainsi qu’en Libye.

Evolution des nouveaux cas de Covid-19 dans les 10 pays du monde les plus affectés (nombre de cas), au 16 octobre 2020

courbe des cas de covid-19 dans le monde
Evolution de l’épidémie de Covid-19 dans les 10 pays du monde les plus affectés © Université John Hopkins

Evolution des cas de Covid-19 dans le monde, globale et par continent, au 18 octobre 2020

Evolution des cas de Covid-19 dans le monde, globale et par continent, au 18 octobre 2020
Evolution des cas de Covid-19 dans le monde, globale et par continent, au 18 octobre 2020 © Ecdc.europa.eu

Au 16 octobre, le nombre de décès à cause du Covid-19 a dépassé le million dans le monde, selon les comptages de l’Université John Hopkins aux Etats-Unis (1 110 843) et ceux du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (1 110 902). 

Nombre de morts du Covid-19 par continent au 18 octobre 2020 (source : Ecdc.Europa.eu)
Amérique608 716
Europe240 306
Asie221 299
Afrique39 554
Océanie1 020
Autres7
Total1 110 902
Les 10 pays recensant le plus grand nombre de décès par Covid-19 dans le monde au 18 octobre 2020 (Source : John Hopkins Université)
PaysNombre de décèsPourcentage de la population décédée
Etats-Unis219 3110.07%
Brésil153 6750.07%
Inde114 0310.01%
Mexique86 0590.07%
Royaume-Uni43 6690.07%
Italie36 4730.06%
Espagne33 7750.07%
Pérou33 6480.11%
France33 3250.05%
Iran30 3750.04%
Colombie28 8030.06%

> Voir le nombre de décès des autres pays 

Evolution des décès du Covid-19 dans le monde, globale et par continent, au 18 octobre 2020

Evolution des décès du Covid-19 dans le monde, globale et par continent, au 18 octobre 2020
Evolution des décès du Covid-19 dans le monde, globale et par continent, au 18 octobre 2020 © Ecdc.europa.eu

Face à la deuxième vague épidémique du coronavirus en Espagne, le gouvernement espagnol a décrété vendredi 9 octobre l‘état d’alerte dans la région de Madrid pour freiner l’augmentation du nombre des cas de coronavirus. « Il faut prendre des mesures pour protéger la santé des Madrilènes » a déclaré le  ministre de la Santé, Salvador Illa, à l’issue d’une réunion extraordinaire du Conseil des ministres. En conséquence, plusieurs millions de personnes ne peuvent plus sortir de leur commune, dont la capitale, Madrid et neuf municipalités voisines. Plusieurs mesures sont en vigueur dans le pays comme le liste France Diplomatie. L’Espagne est dans le top 10 des pays du monde les plus touchés par le virus en nombre de cas et des plus meurtris. Elle compte, au 18 octobre, 936 560 cas positifs et 33 775 morts.

→ Depuis le 2 octobre, la ville de Madrid et les communes d’Alcalá de Henares, d’Alcobendas, d’Alcorcón, de Fuenlabrada, de Getafe, de Leganés, de Torrejón de Ardoz, de Móstoles et de Parla sont soumises aux mesures détaillées dans la résolution du 30 septembre :

1/ Ces mesures n’imposent pas de confinement et permettent des déplacements dans le périmètre-même de la commune concernée. En revanche, entre communes, les déplacements doivent être justifiés par l’un des motifs suivants :
• rendez-vous dans des centres, services et établissements de santé,
• obligations professionnelles, commerciales ou judiciaires,
• déplacements vers les établissements universitaires, et aux établissements d’enseignement, y compris aux écoles maternelles,
• retour vers la résidence principale,
• assistance et soins aux personnes âgées, aux mineurs, aux personnes dépendantes, aux personnes handicapées ou aux personnes particulièrement vulnérables,
• déplacements indispensables vers des établissements financiers et d’assurance qui ne peuvent être reportés,
• actions requises ou urgentes devant les organismes publics, judiciaires ou notariaux,
• renouvellement des documents officiels, ainsi que d’autres formalités administratives qui ne peuvent être reportées,
• réalisation d’examens ou de tests officiels qui ne peuvent être reportés,
• en cas de force majeure ou situation de nécessité,
• toute autre activité de nature analogue, dûment justifiée.

2/ Les regroupements de personnes pour des activités ou événements à caractère familial ou social, tant sur la voie publique que dans des espaces publics et privés, sont limités à six personnes, sauf s’il s’agit de personnes vivant dans un même foyer, et sauf dans le cas d’activités professionnelles et institutionnelles ou d’activités pour lesquelles des limites ou des mesures spécifiques sont fixées, notamment la fermeture des établissements commerciaux à 22 h 00 et des bars, hôtels et restaurants à 23 h 00, avec une capacité réduite.

→ Sur les îles Canaries, en complément des mesures nationales (notamment rassemblements de plus de 10 personnes interdits, bars, hôtels et restaurants ayant obligation de fermer à minuit), l’accès aux plages peut être réduit et contrôlé afin de respecter une distanciation sociale.

→ En Catalogne, dans les provinces de Barcelone, Tarragone, et de Lerida : les restaurants et les bars ferment à compter du 15 octobre pour 2 semaines. La population est invitée à rester chez elle et il est interdit d’organiser des réunions de plus de dix personnes (sauf dans un cadre professionnel). Il est vivement recommandé de limiter les déplacements sauf pour motifs professionnels, achats de biens de première nécessité, démarches administratives et examens urgents, assistance aux personnes dépendantes et autres cas de force majeure. La plupart des activités culturelles, récréatives, sportives, de loisir nocturne et les spectacles publics est fermée. Cela concerne notamment les théâtres, cinémas, aires de jeu pour les enfants, gymnases. Les bibliothèques et les musées restent cependant ouverts, de même que les colonies de vacances. 

A Navarre : À partir de mardi 13 octobre, les réunions seront limitées à 6 personnes, les bars et restaurants fermeront à 22h. Cinémas, théâtres et librairies devront réduire leur fréquentation à 30% et les supermarchés à 40%. 

→ En Aragon, le port du masque est obligatoire en toute circonstance. La capacité d’accueil des restaurants est limitée à 50% à l’intérieur, 75% en terrasse. Les réunions de plus de 10 personnes sont interdites. Le nombre de personnes autorisées à assister à des mariages et enterrements est également limité. La capacité d’accueil des commerces, des centres de formation, piscines et évènements culturels est revue à la baisse. 

→ Aux Baléares : Le port du masque est obligatoire dans les bars et restaurants tant que la commande n’est pas arrivée à table et dès que le repas est terminé. Par ailleurs, les réunions de plus de 10 personnes sont interdites (sauf dans le cadre d’activités professionnelles).

→ En Cantabrie, le gouvernement régional a demandé à son demi-million d’habitants de « s’autoconfiner » face au  » rebond important du nombre de cas « . La région a annoncé avoir enregistré plus 210 nouveaux cas positifs sur les dernières 48 heures, soit 8 665 infectés au total, sur les 530 000 habitants.

Evolution des nouveaux cas de Covid-19 en Espagne, par mois.

Evolution des nouveaux cas de Covid-19 en Espgne, par mois.
Evolution des nouveaux cas de Covid-19 en Espagne, par mois. © John Hopkins University

L’Italie est le pays d’Europe qui compte le plus de morts du Covid-19 (plus de 36 474 au 18 octobre). Le pays avait été confiné dès le 9 mars et le pic de l’épidémie atteint le 5 avril. Aujourd’hui, l’épidémie repart comme chez d’autres voisins européens et le pays resserre la vis. Le 13 octobre, un décret du Premier ministre Giuseppe Conte fixé pour 30 jours interdit aux bars et restaurants de servir des clients non assis après 21 heures. Dans les restaurants, une prise de température a systématiquement lieu à l’entrée et les clients doivent déclarer leur identité. Le décret interdit les fêtes et célébrations à l’extérieur comme dans les lieux fermés et limite à six le nombre d’invités à domicile. Sont également interdits pendant un mois les sports de contact entre amis, et les voyages scolaires. Les mariages et les baptêmes ne peuvent accueillir plus de 30 personnes. Le 7 octobre, le port du masque a été rendu obligatoire partout en extérieur. Les enfants à partir de 6 ans sont obligés d’être masqués à l’école (11 ans en France). L’état d’urgence sanitaire a été prolongé jusqu’au 31 janvier. Les capacités d’accueil dans les transports communs ont aussi été réduites (à 20 ou 50% selon les lignes). Le dimanche 18 octobre, à partir de minuit, la Lombardie fermera tous ses bars et restaurants. La deuxième région Italienne la plus touchée par le Covid-19 suspend également toutes les activités sportives amateurs. 

  • Les voyageurs en provenance d’un pays de l’Union européenne, de l’espace Schengen, du Royaume-Uni, de l’Irlande du Nord, d’Andorre, de Monaco, de Saint-Marin et du Vatican peuvent circuler librement en Italie (y compris pour du tourisme) et ne sont plus soumis à une quarantaine (sauf ceux venant de Croatie, Grèce, Malte et Espagne au cours des 14 derniers jours).

Evolution des nouveaux cas de Covid-19 en Italie, par mois.

covid italie
Evolution de l’épidémie de coronavirus en Italie, par mois. © Université John Hopkins

L’Allemagne connait aussi une reprise de l’épidémie de coronavirus en octobre, même si elle est moindre que la France. Au 18 octobre, un peu plus de 364 664 cas de coronavirus ont été recensés et 9 784 morts. Mercredi 14 octobre, la chancelière Angela Merkel a annoncé de futures nouvelles mesures restrictives dans le pays. Il pourra s’agir de limiter le nombre de participants à des évènements privés dans les régions enregistrant plus de 35 nouvelles contaminations pour 100.000 habitants sur sept jours. Dans ces régions, le port du masque sera obligatoire partout où les gens sont proches les uns des autres. Les rassemblements seront limités à 25 personnes dans les établissements publics et 15 dans les salles privées. Si le chiffre de 50 nouvelles contaminations pour 100.000 habitants est franchi, des règles encore plus draconiennes seront imposées, comme la limitation des réunions privées à dix personnes de deux foyers maximum et la fermeture des restaurants à 23h00.

  • A partir du samedi 17 octobre, le Grand Est de la France est placé en « zone à risque ». C’es le cas de toutes les autres régions métropolitaines françaises (à l’exception de la Corse) ainsi que la Guyane, la Guadeloupe, Saint-Martin et l’île de la Réunion. 
  • Les ressortissants français voulant se rendre dans le pays doivent se soumettre à un isolement de 14 jours et pratiquer un test de dépistage, ou bien présenter un test négatif datant de moins de 48 heures sauf s’ils passent moins de 24 heures en Allemagne (par exemple pour aller y faire des courses). « Les frontières doivent rester ouvertes pour que les citoyens puissent continuer à vivre leur quotidien de transfrontaliers sans entraves, » ont indiqué les ministres-présidents de de Rhénanie-Palatinat, Malu Dreyer, de la Sarre, Tobias Hans, et du Bade-Wurtemberg,  Winfried Kretschmann dans un communiqué. 
  • Le masque est obligatoire en Allemagne dans les transports en commun et les commerces.

Evolution des nouveaux cas de Covid-19 en Allemagne, par mois.

Evolution des nouveaux cas de Covid-19 en Allemagne
Evolution des nouveaux cas de Covid-19 en Allemagne, par mois. © Université John Hopkins

Les Etats-Unis sont le pays le plus lourdement affectés au monde par la pandémie de coronavirus en chiffres absolus (cas et décès). Au 18 octobre, plus de 8,1 millions de personnes ont été contaminées et 219 311 en sont mortes. Le nombre de cas tend à s’accroître ces dernières semaines, après une baisse amorcée en juillet et en août, en particulier dans certains États qui rapportent de fortes hausses (États du Midwest et du Sud-Ouest notamment). Le 16 octobre, 37 personnes ont été contaminées par le virus à New York. Elles ont toutes participé le 25 septembre à une même fête d’anniversaire rassemblant plus de 80 personnes au Miller Place Inn, un hôtel spécialisé dans l’accueil de fêtes et de mariages. Résultat : 37 personnes contaminées, et 270 forcées à s’isoler. Il est préférable, dans toute la mesure du possible, de différer les déplacements prévus aux États-Unis (y compris les croisières). Les mesures adoptées par les autorités américaines sont évolutives et le plus souvent d’application immédiate, prévient le site France Diplomatie. En fonction de l’évolution de la situation sanitaire, les autorités américaines sont susceptibles de modifier, avec un très court préavis, la liste des pays et des voyageurs faisant l’objet de mesures spécifiques à l’arrivée aux Etats-Unis. Le premier cas de Covid-19 avait été rapporté le 22 janvier 2020.

  •  les voyageurs âgés de 11  ans ou plus au départ des Etats-Unis doivent présenter, depuis le 1er août, le résultat d’un test PCR réalisé moins de 72 heures avant le vol ne concluant pas à une contamination par le covid-19.

Evolution des nouveaux cas de Covid-19 aux Etats-Unis, par mois.

courbe covid usa
Evolution des nouveaux cas de Covid-19 aux Etats-Unis © John Hopkins University

Depuis le 1er juillet, l’Union européenne a rouvert ses frontières à 15 pays hors de l’Europe, néanmoins sous certaines conditions sanitaires. A l’approche des vacances de la Toussaint, la crainte de nouvelles limitations de déplacements monte.

DATES CLÉS DE L’ÉPIDÉMIE DANS LE MONDE
  • Le 31 décembre 2019, l’Organisation mondiale de la Santé en Chine est informée de plusieurs cas de pneumonies dans la ville de Wuhan. 44 personnes sont infectées entre cette date et le 3 janvier 2020.
  • Le 7 janvier 2020, les autorités chinoises identifient un « nouveau type de coronavirus ».
  • Le 13 janvier, un cas importé est recensé en Thaïlande.
  • Le 15 janvier, le virus cause la mort d’une première personne à Wuhan, un homme de 69 ans. 
  • Le 23 janvier, trois villes chinoises dont Wuhan sont placées en quarantaine.
  • Le 25 janvier, trois personnes contaminées sont recensées en France, deux à Paris et une Bordeaux. Ce sont les premiers cas enregistrés sur le continent européen.
  • Le 30 janvier, l’Organisation mondiale de la Santé décrète l’urgence de santé mondiale. Cette mesure n’avait été décrétée que 5 fois depuis sa création (pour Ebola (deux fois), la grippe H1N1, Zika et la poliomyélite). 
  • Le 11 mars, l’OMS classifie de pandémie la diffusion de la maladie à coronavirus Covid-19 dans le monde.
  • Le 13 mars, l’OMS désigne désormais l’Europe comme épicentre.
  • Le 16 mars, l’Europe ferme ses frontières ainsi que celles de l’espace Schengen. La France met en place un dispositif de confinement interdisant les déplacements.
  • Le 2 avril, le million de cas de coronavirus dans le monde est dépassé, et plus de 51.000 morts, selon le décompte de l’hôpital américain de référence Johns-Hopkins.
  • Le 28 juin, le cap des 10 millions de cas de coronavirus est franchi dans le monde, et les 500 000 décès ont été atteints dans la nuit du 28 au 29 juin 2020, selon les chiffres de l’hôpital américain de référence Johns-Hopkins.
  • Le 11 août, le cap des 20 millions de cas de coronavirus est franchi dans le monde, et les 730 000 décès ont été atteints, selon les chiffres de l’hôpital américain de référence Johns-Hopkins.
  • Le 30 août, le cap des 25 millions de cas de Covid-19 a été officiellement franchi à travers le monde dans la nuit de samedi à dimanche, dont plus de la moitié en Amérique, selon un comptage réalisé par l’AFP.
  • Le 18 septembre, le cap des 30 millions de cas de coronavirus est franchi dans le monde, et 947 000 décès sont déclarés, selon les chiffres de l’hôpital américain de référence Johns-Hopkins.
  • Au 1er octobre, le cap du million de morts du Covid-19 dans le monde est franchi.

Sources :

– Université John Hopkins

– ECDC

– Flambée de maladie à coronavirus 2019 ( Covid-19), OMS 



Source