Jusqu’à janvier ? Coiffeurs, Jardineries et enseignes ouvertes…

Pour freiner la hausse des cas de coronavirus, les Français seront sommés de rester chez eux jusqu’au 1er décembre, au minimum. Les scientifiques parlent déjà d’un confinement de 2 à 3 mois, au moins jusqu’au 5 janvier. Quelles sont les modalités et les restrictions de ce nouveau confinement ? Règles, principes et attestations et liste des lieux, services et magasins qui restent ouverts.

[Mis à jour samedi 31 octobre à 09h32] « Il n’y a pas d’autre solution« , a précisé le Premier ministre. La France entame un second confinement.
7 Français sur 10 approuvent le nouveau confinement, selon un sondage Odoxa-Dentsu consulting pour Franceinfo et Le Figaro. Toutefois, 52 % des Français ne comprennent pas la fermeture des commerces non-essentiels. 
Les librairies n’ont pas été considérées comme des commerces essentiels et ont donc dû fermer leurs portes.
Le critique littéraire et présentateur de l’émission de France 5 La Grande Librairie, François Busnel a donc lancé une pétition intitulée « Monsieur le Président, faisons le choix de la culture en rouvrant les librairies ! », un texte signé par l’Académicien Erik Orsenna, le dessinateur Joann Sfar, l’écrivaine Delphine de Vigan  ou encore la comédienne Sandrine Kiberlain. Face à la polémique, le gouvernement a réagi en prenant des mesures. Le ministre de l’Economie et des Finances, Bruno Le Maire, et la ministre de la Culture, Roselyne Bachelot, ont annoncé vendredi soir que les rayons livres et culture des grandes surfaces alimentaires et spécialisées seraient « momentanément fermés« , par « souci d’équité entre grandes surfaces et les librairies indépendantes« . 

Des manifestations sauvages anti-confinement

Entre 200 et 300 manifestants se sont réunis place de la République, à Paris, le soir du 29 octobre, pour protester contre les mesures de confinement. Des tirs de feu d’artifice ont retenti, des insultes ont été scandées et des slogans contre le gouvernement ont été criés.

Devant Beaubourg, à Paris, la police a tiré des gaz lacrymogènes en réponse aux émeutes. Des clients de restaurants ont dû se réfugier à l’intérieur. À Châtelet, le cortège a notamment renversé des poubelles.

À Rouen, Toulouse et Castres, d’autres manifestations sauvages anti-confinement se sont tenues.

Un confinement… jusqu’à quand ?

Le confinement généralisé devrait durer jusqu’au 1er décembre au minimum.

« Au bout d’un mois, nous verrons », a déclaré le ministre de la Santé Olivier Véran sur franceinfo, laissant entendre que le nouveau confinement qui débute vendredi 30 octobre pourrait durer 2 à 3 mois.

L’objectif du gouvernement est de passer de 40 000 cas de contamination par jour à 5 000 d’ici quatre semaines, un but inaccessible en 4 semaines pour les scientifiques. 

Selon France Inter, un scénario englobant les fêtes de fin d’année, Noël et le Nouvel An et courant jusqu’au 5 janvier, a été envisagé par l’exécutif. Cette nouvelle échéance après la Saint-Sylvestre pourrait être retenue si les indicateurs de l’épidémie ne s’améliorent pas dans les semaines qui viennent.

Les restrictions sanitaires de ce nouveau confinement ont été assouplies par rapport au premier. Les crèches, écoles, collèges et lycées sont ouverts. « On fait quoi à la cantine et en éducation physique et sportive ? A ces moments-là, les gens n’ont pas le masque et ils parlent, donc ce sont des occasions de contamination », a expliqué l’épidémiologiste Dominique Costagliola à l’AFP.
Les usines, les entreprises de travaux publics continueront leur activité, les guichets de services publics aussi et les parcs et jardins sont accessibles au public. Les transmissions restent possibles, comme les contaminations intrafamiliales.

Le confinement permet donc de ralentir la propagation du virus mais ne garantit pas son arrêt. Ses résultats dépendent aussi pour beaucoup des comportements individuels. Un durcissement du confinement dans deux semaines est à envisager.

Le prix Goncourt reporté

Le prix Goncourt aurait dû être décerné le 10 novembre, mais va finalement être reporté par « solidarité » avec les librairies qui doivent fermer, a précisé la déléguée générale de l’Académie Goncourt, Françoise Rossinot. « Le prix Goncourt est remis à une date indéterminée puisque le 10 novembre les librairies ne seront pas ouvertes. Pour les académiciens il n’est pas question de le remettre pour qu’il bénéficie à d’autres plateformes de vente« , a-t-elle déclaré.

Au programme : un mois de novembre où chacun est prié de rester chez soi. A noter que Emmanuel Macron prône désormais un confinement quelque peu allégé par rapport au précédent.  Ainsi, les établissements de première nécessité resteront ouverts. Certains services continueront également de fonctionner, comme les mairies, les préfectures ou pôle emploi.

La grande majorité, pourtant, fermeront leurs portes. Les fleuristes, eux, sont pour autant dépositaires d’un protocole adapté à la période. « En raison de la Toussaint« , a précisé le porte-parole du gouvernement sur RTL ce jeudi. A l’inverse des autres commerces, les marchands de plantes et jardineries ne fermeront donc leurs portes que dimanche soir.

À l’instar des trains qui circuleront normalement jusqu’à dimanche soir, selon un communiqué de la SNCF.

Les compétitions sportives professionnelles, quant à elles, pourront, heureusement, continuer, a précisé jeudi la ministre déléguée aux sports, Roxana Maracineanu. Une décision qui ne s’applique pas aux clubs amateurs.

Quels sont les établissements qui restent ouverts ? À quelles conditions avez-vous le droit de sortir de chez vous ? Est-il possible de se déplacer sur le territoire ? On fait le tour de la question.

Quid des territoires d’outre-mer ?

Jean Castex en a précisé les modes d’applications et de fonctionnement du confinement lors d’une conférence de presse, le 29 octobre. Les territoires d’outre-mer, sauf la Martinique, ne seront pas concernés par les mesures de confinement, a précisé Jean Castex. Mais il a ajouté que « des tests seront en revanche exigés au départ ou à l’arrivée de ces territoires, afin d’éviter tout risque de diffusion du virus« .

Emmanuel Macron l’affirme : « Nous avons appris des appris des événements du printemps« . Une expérience significative qui l’a amené à repenser le confinement sur trois points principaux :

  • Les crèches écoles, collèges et lycées resteront ouverts. « Avec des protocoles sanitaires renforcés », a précisé le Président.
  • Le travail restera possible, à condition de favoriser le télétravail lorsque celui-ci est possible.
  • Les EHPAD et maisons de retraites pourront continuer à recevoir du public.

Un assouplissement qui permettra notamment aux usines, aux exploitations agricoles et entreprises de BTP de rester actifs. « L’économie ne doit ni s’arrêter, ni s’effondrer« , a insisté Emmanuel Macron.

  • Supermarchés
  • Commerces d’alimentation générale, de fruits et légumes, les boucheries, les poissonneries
  • Magasins de surgelés
  • Boulangeries
  • Pharmacies
  • Enseignes d’électronique et d’électroménager : la Fnac-Darty reste ouverte pour « répondre aux demandes importantes en équipement informatique/multimedia pour le télétravail, ainsi qu’à la réparation de produits électriques et électroniques« .
  • Enseignes de bricolage (Leroy Merlin, Castomara, Mr Bricolage, Bricolex, Bricomarché, Brico Dépôt, Bricorama, Bricoman…)
  • Enseignes de téléphonie (Free, Orange, SFR, Bouygues…)
  • Enseignes d’animalerie (Truffaut, Jardiland, Tom&Co…)
  • Opticiens
  • Cavistes
  • Stations-service
  • Bureaux de tabac, Magasins de cigarettes électroniques
  • Garages automobiles
  • Magasins de moto et de vélo
  • Magasins d’équipement informatique
  • Commerces de matériels de télécommunication
  • Quincailleries
  • Maisons de la presse et vendeurs de journaux
  • Jardineries
  • Papeteries
  • Magasins pour animaux de compagnie
  • Hôtels et campings (les restaurants des hôtels fermeront, mais le room-service sera toujours possible).
  • Pressings
  • Services funéraires
  • Blanchisseries et teintureries
  • Banques et Assurances

Quels sont les services qui restent ouverts ?

  • les Mairies
  • les Préfectures
  • Pôle Emploi
  • les bureaux de poste

​​​​​

Les guichets des service public, de manière générale, resteront ouverts. Si de nombreux établissements ferment leurs portes, la vente à emporter et les services de livraison continueront de fonctionner.

Quels sont les lieux qui restent ouverts ?

  • les marchés
  • les jardins
  • les parcs
  • les cimetières « Je veux que nous continuions à enterrer dignement nos proches« , a précisé le chef de l’Etat. Il sera donc possible de se rendre à un enterrement si ce cas de figure se présente.

Malgré ces assouplissements, le confinement demeure strict. La règle est claire : les Français doivent rester chez eux. Pour se faire, le Président a annoncé la fermeture de nombreux établissements.

Tous les commerces qui ne sont pas de première nécessité doivent fermer. Parmi eux, on peut citer :

  • Les restaurants
  • Les bars
  • Les librairies
  • Les salons de coiffure
  • Les fleuristes, jardineries et marchands de plantes (à partir de dimanche soir)
  • Magasins de vente (hors alimentation)
  • Centres commerciaux
  • Salles de danse et salles de jeux
  • Etablissements sportifs couverts

Quels sont les services fermés ?

Les facultés et établissements d’enseignement supérieur devront favoriser les cours en ligne.

Quels sont les lieux qui seront fermés au public ?

  • Salles d’expositions
  • Musées
  • Cinémas
  • Bibliothèques
  • Centres de documentation
De manière générale, tous les lieux qui reçoivent du public sont sommés de cesser leur activité.

Le retour de l’attestation

Comme au printemps, les sorties ne seront autorisées qu’à certaines conditions. « C’est le retour de l’attestation« , a indiqué le Président. Il ne sera possible de sortir de chez soi qu’à condition :

  • D’aller travailler
  • De faire ses courses
  • D’aller chez le médecin
  • De se rendre auprès d’une personne en situation de dépendance
  • De se promener autour de chez soi dans un rayon d’un kilomètre
  • D’accompagner son enfant à l’école

Cette fois, trois attestations différentes sont disponibles puisqu’il en existe désormais une bien distincte à fournir en cas de déplacement professionnel et en cas de trajet professionnel

Se déplacer à 1km de son domicile : carte interactive

Pour prendre l’air ou faire du sport, vous pouvez sortir dans un rayon d’un km autour de votre domicile. Pour connaître le périmètre exact dans lequel vous pouvez vous déplacer et l’ensemble des rues qui vous sont accessibles, Geoconcept a mis en place une carte interactive.

Quid des mariages, enterrements et cérémonies religieuses ?

Les mariages seront limités à 6 personnes. Quant aux cérémonies religieuses, elles ne pourront pas se tenir en public, sauf les enterrements, qui pourront se dérouler à 30 personnes.

Est-il possible de déménager ?

Il vous est possible de déménager. Contrairement au premier confinement, les sociétés de déménagement sont équipées de masque et de gel hydroalcoolique et sont donc opérationnelles. Toutefois, le client devra s’adapter lors de la réception et de l’enlèvement des cartons, puisqu’il ne sera pas possible de se trouver à plusieurs dans le logement.

En cas de déménagement, vous aurez besoin d’une attestation de déplacement dérogatoire, accompagnée d’un justificatif quant à la nécessité du déménagement, tel qu’un acte de vente.

Est-il possible de chasser ?

Non, la chasse demeure interdite pour l’instant. « Je vous demande de laisser aux fédérations le temps d’apprécier chaque situation locale, avant de vous tenir au courant sur la marche à suivre dans les prochains jours« , a déclaré Willy Schraen, président de la Fédération nationale des chasseurs.

Les sorties régionales interdites

L’allégement prôné par le gouvernement ne concerne pas les déplacements en région. Jusqu’au premier décembre, ces derniers sont interdits. Pas de panique cependant ! Le locataire de l’Elysée a annoncé qu’il y aurait une certaine tolérance pour les Français qui rentreront des vacances de la Toussaint.

Selon un communiqué de presse diffusé par la SNCF, les trains circuleront normalement de jeudi à dimanche. Cela, afin de faciliter les retours de vacances.

A noter que les frontières européennes demeurent ouvertes, mais que les frontières extérieures resteront fermées. « Bien évidemment : les Français de l’étranger resteront libres de regagner le territoire« , a-t-il affirmé.

Les réunions privées et les rassemblements publics sont prohibés

« Comme au printemps, les réunions privées en dehors du strict noyau familial seront exclues. Les rassemblements publics seront interdits« , a annoncé Emmanuel Macron. Même à son domicile, le Président a d’ailleurs appelé à la prudence. Il conseille notamment à tout un chacun de porter un masque et de respecter les distances de sécurité avec les membres de sa famille. Cela, même dans son propre salon.

Le télétravail à généraliser

« Le télétravail n’est pas une option » pour les entreprises qui peuvent le mettre en place. « Un travailleur qui peut effectuer toutes ses tâches en télétravail doit le faire cinq jours sur cinq« , a-t-elle conclu.

Pour faire face à l‘impact économique d’une telle mesure, le ministre de l’Economie Bruno le Maire a déclaré que l’aide économique serait plus importante que lors du premier confinement. Il a présenté une batterie de mesures de soutien aux entreprises, pour un montant de 15 milliards d’euros par mois :

  •  « Toutes les entreprises et tous les commerces qui sont fermés par décision administrative pourront recevoir une indemnisation allant jusqu’à 10 000 euros« , et ce, « peu importe le secteur d’activité, peu importe le secteur géographique. » Il a annoncé l’activation d’un fonds de solidarité de 6 milliards d’euros par mois de confinement.
  • Exonération totale des cotisation sociales pour toutes les entreprises de moins de 50 salariés fermées administrativement.
  • Les prêts garantis par l’Etat et les prêts directs de l’Etat seront renforcés. 
  • Un crédit d’impôt incitant les bailleurs à annuler une partie des loyers sera ajouté dans le projet de loi de finances pour 2021.
  • Le chômage partiel pour les salariés et les employeurs qui ne pourront pas travailler.

Le président de la République avait annoncé qu’un plan spécial pour les indépendants, les commerçants, les très petites et moyennes entreprises serait pensé. « Je le sais, [ils] redoutent plus que tout les prochaines semaines« , a-t-il déclaré.

Les modes d’application et de fonctionnement du confinement feront cependant l’objet d’une réévaluation toutes les deux semaines. « Nous déciderons le cas échant de mesures complémentaires. Et nous évaluerons si nous pouvons alléger certaines contraintes« , a ajouté le président de la République. Au travers de ce confinement généralisé, le but du gouvernement est clair : réduire très fortement le rythme des nouvelles contaminations pour l’heure très élevé sur l’intégralité du territoire.

Un objectif qui en cache un autre : l’espoir que les Français puissent célébrer Noël en famille. Une idée réalisable selon le Président du Conseil Scientifique, Jean-François Delfraissy, qui précisait cependant, ce jeudi 29 octobre sur France Inter, que les fêtes de fin d’années seraient certainement « différentes » « Elles se feront en petit comité et probablement sous le couvre-feu« , a-t-il ajouté.



Source