la collab’ événement de 2021 est annoncée


La nouvelle est tombée : Simone Rocha est la prochaine créatrice invitée par H&M pour sa célèbre collaboration. Mais qui est cette styliste irlandaise à la jeune marque qui met la mode en émois ? Toutes les infos.

La collab’ H&M aura-t-elle lieue ? La réponse restait en suspend depuis des mois. En cette année Covid, la collection capsule que l’on attend d’ordinaire religieusement à l’automne était passée à la trappe. Il aura fallu s’armer de patience certes, mais le jeu en valait la chandelle. Simone Rocha X H&M, voila l’affiche prestigieuse de la collab’ H&M qui s’est faite attendre ces derniers mois. Dans son communiqué, en plus de révéler l’information, le géant suédois a directement annoncé la date de sortie de la capsule Simone Rocha X H&M : le 11 mars 2021. Les initiés sont ravis, les autres sont en passe de faire une belle découverte. 

Née en 1986 à Dublin, d’un père designer d’origine hong-kongaise, Simone Rocha fait son apprentissage au National College of Art and Design de Dublin puis à la prestigieuse école Central Sant Martins à Londres. Son style est une synthèse particulière de romantisme XVIIIème occidental et d’accents asiatiques. Ses superpositions jouissives de détails féminins comme la dentelle, les perles, dans des silhouettes de poupées enrubannées néo rococo son reconnaissables entre mille. 

Si bien que sa trajectoire est fulgurante. Après avoir montré sa collection de fin d’études en 2010, ses pièces sont repérées par la boutique influente Dover Street Market. Elle est nommée jeune créatrice de l’année par le Harper’s Bazaar dès en 2014. et décroche le titre de designer de l’année lors des British Fashion Awards en 2016. Ses premières collaborations grand public, Simone Rocha les doit à la marque de doudounes de luxe Moncler, un exercice exécuté avec poésie. On n’en attend pas moins pour Simone Rocha X H&M.

Depuis sa création en 1947, H&M est l’une des marques de fast-fashion les plus incontournables. C’est en Suède que débute l’histoire de H&M. L’homme d’affaires Erling Persson, âgé de 30 ans, revient d’un voyage à New York où il a observé une nouvelle manière de vendre des vêtements. Rentré dans son pays natal, il ouvre en 1947 dans la ville de Västerås un magasin de prêt-à-porter féminin nommé Hennes, mot qui signifie « la sienne » en suédois. Vingt ans plus tard, l’homme d’affaires rachète un magasin d’équipement de chasse, Mauritz Widforss, qui propose notamment des vêtements pour hommes. Hennes & Mauritz voit donc officiellement le jour en 1968 et habille toute la famille puisque des collections pour enfant sont proposées aux côtés de celles réservées aux adultes. Dès 1973, des lignes de lingerie et de cosmétique sont ajoutées à celles de prêt-à-porter et la marque poursuit son expansion, jusqu’à faire son entrée à la bourse de Stockholm en 1974. Hennes & Mauritz change aussi de visage cette année-là, puisque tous les magasins raccourcissent leur nom pour devenir H&M.

L’enseigne, qui a rapidement essaimé dans les pays scandinaves, commence sa percée internationale dans les années 1980. Le Royaume-Uni, l’Allemagne, les Pays-Bas, la Belgique, l’Autriche, le Luxembourg ou encore la France (H&M Paris ouvre en 1998) célèbrent les ouvertures de leurs premiers magasins H&M, avant que la marque ne mette le cap vers les Etats-Unis et l’Asie. Aujourd’hui, l’entreprise dispose de plus de 4 400 magasins dans 73 pays internationaux. Elle y développe depuis 2016 un programme de fidélité très avantageux nommé H&M Club. Le e-commerce, lui, lancé en 1998 en Suède, est désormais disponible dans une cinquantaine de pays. De quoi permettre à tout le monde d’accéder aux soldes H&M, garantis 100% petits prix. Et pour s’inviter jusque dans les maisons de ses clients, la marque a également lancé H&M Home en 2009.

© H&M

Dès 2010, l’enseigne suédoise lance une collection éco-responsable, H&M Conscious. Une ligne qui prend de plus en plus d’importance et est même arborée sur tapis rouge par des célébrités comme Rooney Mara, Olivia Wilde ou encore Michelle Williams.

Depuis 2013, H&M propose aussi aux clients de déposer leurs vieux vêtements dans les magasins de l’enseigne afin de les recycler. Depuis le lancement de cette collecte géante, ce sont 50 000 tonnes de textile qui ont été récupérés par la marque.

Et en 2019, H&M a décidé de lever le voile sur la provenance de ses produits, ainsi que sur ses fournisseurs et les usines de production. Que ce soit en magasin grâce à un QR code par étiquette, sur Internet ou sur l’application de la marque, toutes les informations sont disponibles en quelques clics, afin d’être le plus transparent possible.

Pour les années à venir, H&M s’est fixé des objectifs conséquents en termes de protection de l’environnement. D’ici 2020, l’enseigne voudrait que l’intégralité du coton de ses collections soit durable. En 2030, 100% de ses matières devraient être durables ou issues du recyclage. En 2019, H&M fais un pas de plus vers la mode circulaire en testant la location de vêtements avec sa ligne Conscious dans son magasin Sergels Torg à Stokholm.

En 2004, H&M a une annonce incroyable à faire. L’enseigne de fast fashion s’apprête à collaborer avec l’un des couturiers les plus connus du monde entier. Il s’agit de Karl Lagerfeld, qui officie alors au sein de la très luxueuse maison Chanel depuis une vingtaine d’années. Ensemble, ils ont imaginé 30 modèles en noir ou blanc pour homme et femme : manteau, blazer à paillettes, chemise à plastron, petite robe… A des tarifs bien loin de ceux de la haute couture (au maximum 149,90 euros), pour prouver que le style n’a pas de prix.

Depuis cette première collaboration événement, sold-out dans le monde entier, H&M a renouvelé l’expérience avec une myriade de créateurs. Pour ne citer qu’eux, Stella McCartney en 2005, Sonia Rykiel en 2009, Lanvin en 2010, Versace en 2011, Isabel Marant en 2013, Balmain en 2015, Moschino en 2018 et Giambattista Valli en 2019.



Source