La Réunion : un patrimoine à conserver

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Une végétation unique, des falaises impressionnantes, des roches volcaniques… À 2 380 mètres d’altitude, les hauteurs du Morne Langevin offrent une diversité de paysages qui émerveille même les Réunionnais. Sur les sentiers escarpés, ces touristes découvrent la nature exceptionnelle de La Réunion, dont 40% du territoire est classé depuis 10 ans au patrimoine mondial de l’humanité. Ces altitudes abritent 230 espèces que l’on ne trouve nulle part ailleurs, comme le tamarin ou la fougère.

Une biodiversité menacée

Une biodiversité qui est aujourd’hui menacée par les espèces exotiques envahissantes. Depuis 2017, l’état du parc national est devenu préoccupant. « On ne prend pas le temps de découvrir, de rechercher de savoir comment faire pour préserver cela pour les futures générations« , s’inquiète une promeneuse réunionnaise. « On a un niveau de conservation à la Réunion qui est intéressant. Il faut juste arriver à récupérer un certain nombre d’espaces ce qui va nous permettre de régénérer de la dynamique naturelle« , explique Jean-Philippe Delorme, directeur du Parc National de la Réunion.

Le JT

Les autres sujets du JT



Source