l’Action-RPG chinois qui fout la rage au marché occidental


Quelques heures passées dans Genshin Impact suffisent pour se rendre compte que ce free-to-play a en réalité tout d’un AAA. A commencer par un scénario très correct, qui met en scène deux jumeaux qui voyagent à travers les mondes et se retrouvent séparés par une divinité. Vous incarnez l’un d’entre eux, garçon ou fille, et découvrez le continent de Teyvat, aux prises avec Stormterror, un étrange dragon bleuté. Paimon la petite fée facétieuse vous sert quant à elle de guide et de compagnon de voyage. Les dialogues vous donnent régulièrement le choix de vous moquer d’elle, et on peut noter d’emblée deux choses frappantes pour un jeu gratuit : l’écriture s’avère globalement de qualité et les dialogues des missions les plus importantes sont entièrement doublés (en chinois, japonais, coréen ou anglais). La traduction française intégrale répond à l’appel, alors même que l’aventure nous laisse ramasser de nombreux livres, qui contiennent des pages et des pages de texte (leur lecture reste entièrement facultative, pas de panique). D’une manière générale, la finition est absolument exemplaire et le jeu s’avère extrêmement propre. Nous n’avons pas rencontré un seul bug, alors même que certains hits provenant d’éditeurs reconnus sortent dans un état lamentable et nécessitent l’application de plusieurs patchs.

Du côté des graphismes, on est là encore très loin du « gatcha chinois free-to-play » moyen, surtout sur la version PC (sachant que le jeu est également disponible sur PS4, iOS et Android). La direction artistique nous offre des personnages à l’esthétique manga classique mais plaisante, des scènes cinématiques de meilleure qualité que certains animés, des effets spéciaux et de lumière convaincants, ainsi qu’un monde ouvert bucolique qui, lorsqu’on se pose quelques instants sur un surplomb au coucher du soleil, nous plongerait presque dans un film de Miyazaki. Cela étant, le jeu rappelle surtout Zelda Breath of The Wild (jusqu’aux Brutocollinus qui sont clairement inspirés des Bokoblins), dont il reprend par ailleurs certaines mécaniques iconiques (escalade basée sur l’endurance et cuisine de divers plats revigorants). Ce n’est pas la seule influence de Genshin Impact, qui n’hésite vraiment pas à piocher à droite à gauche. Les blobs semblent tout droit sortis d’un Dragon Quest, certaines situations et musiques évoquent les Final Fantasy et, bien que n’étant pas massivement multijoueurs, le jeu possède une structure semblable à celle de bien des MMO.

Genshin Impact

 

FINAL QUEST BREATH OF THE WILD ONLINE

Si ces emprunts réduisent l’impression de nouveauté, il faut en revanche reconnaître que le jeu ne manque pas de fonctionnalités. En plus de la cuisine et de l’escalade déjà évoquées, on notera la présence d’un cycle jour/nuit, de la possibilité de passer le temps pour accéder à certaines missions nocturnes, d’un cycle météorologique, d’événements plus ou moins aléatoires dans le monde ouvert, d’une vue élémentaire (façon « vision détective » pour suivre des traces ou mieux comprendre les faiblesses d’un ennemi), de statistiques d’armes très détaillées, de donjons à parcourir seul ou à quatre joueurs, de quêtes scénarisées, de quêtes journalières, d’expéditions « hors-gameplay » pour occuper les personnages que l’on ne retient pas dans notre équipe du moment, ou encore d’une fonction de vol plané. Mais la mécanique la plus intéressante et la plus importante provient du système de combat, qui fait la part belle aux réactions élémentaires. Les attaques des ennemis et des héros peuvent faire appel à sept éléments différents (feu, électricité, eau, froid, flore, roche, vent), ce qui crée des combinaisons positives ou négatives lorsqu’ils rentrent en contact les uns avec les autres. Sachant que notre équipe contient quatre héros, on a tout intérêt à diversifier leur nature et à zapper régulièrement de l’un à l’autre pour mettre à profit leurs spécificités. On pourra par exemple utiliser un héros « Pyro » pour faire fondre le bouclier de glace d’un ennemi, passer sur un héros « Anémo » pour le pousser d’un coup de vent dans une étendue d’eau, puis utiliser un personnage « Cryo » ou « Electro » pour geler ou électrocuter le pauvre bougre désormais trempé. Les combinaisons de ce type décuplent réellement les dégâts, et procurent un aspect tactique d’autant plus important qu’il faut faire attention à ne pas être victime soi-même d’une réaction élémentaire délétère. Les attaques se répartissent par ailleurs entre coup de base, coup chargé, coup spécial et coup ultime, les deux derniers étant tributaires d’un temps de recharge.

Genshin Impact

 

GATCHA IMPACT ?

L’aspect gatcha du jeu réside dans la présence d’un système de Voeux, qui permet d’invoquer des héros ou de l’équipement en échange de certaines ressources. Les statistiques de cette lootbox qui ne dit pas son nom sont clairement indiquées, et l’on peut donc facilement se rendre compte que le taux de drop des items cinq étoiles est extrêmement bas (0,6 % pour être précis). On pourrait être tentés de crier au scandale, mais Genshin Impact a l’intelligence de ne pas forcer la main des joueurs. Il est tout à fait possible de parcourir l’aventure avec les persos de base ou ceux que l’on aura invoqué à l’aide des ressources obtenues gratuitement. Si on se contente de l’histoire principale et qu’on ne cherche pas à faire les donjons en boucle en « endgame », il n’est pas nécessaire de collectionner tous les héros. On peut jouer plusieurs dizaines d’heures sans ressentir de frustration ni de pression. Cependant, le game design reste celui d’un free-to-play, avec une progression artificiellement freinée par moments. On pense notamment au niveau d’aventure, qui est indépendant de celui des héros, et qu’on doit faire monter pour accéder à certaines quêtes. Heureusement, le jeu propose suffisamment de contenu pour qu’il soit possible d’atteindre les paliers sans dépenser d’argent.

Genshin Impact

Mais on n’échappera pas à quelques dizaines de minutes de farming quotidien. Rien de vraiment gênant, on a vu bien pire ailleurs. En revanche, comme de trop nombreux jeux gratuits, Genshin Impact nous noie sous un trop-plein de monnaies, devises, jetons et autres composants. Entre les cristaux primaires, les primo-gemmes, les résines originelles, les Astéries, les Astrions, les pierres de la destinée, les pierres de la fatalité et bien d’autres encore, on a parfois tendance à se perdre. Et on sait bien que cette multitude de matériaux sert à dissimuler et dissoudre les achats en argent réel. Allez, on va dire que c’est de bonne guerre. Par ailleurs, on aurait apprécié que l’aspect multijoueurs soit un peu plus développé, histoire de réellement justifier la connexion obligatoire. Pour le moment il faut se contenter de parcourir les donjons en groupe de deux à quatre joueurs, sans que cela n’apporte vraiment grand-chose à l’expérience globale. Mais tous les espoirs restent permis, puisque le jeu est amené à évoluer. Les développeurs prévoient une mise à jour importante toutes les six semaines, avec nouvelles régions et nouveaux événements à la clé. Et certainement de nouveaux héros pour pousser à la collectionnite monétisée…





Source