le syndicat Unité SGP Police dénonce une « tentative d’assassinat » de policiers

Au lendemain de tirs de mortiers et de jets de pierre sur un véhicule de police à Bordeaux, le secrétaire régional du syndicat Unité SGP Police de la Nouvelle-Aquitaine dénonce sur France Bleu Gironde des violences qui ont « monté d’un cran ». Selon les informations de franceinfo, cinq personnes ont été interpellées.

« On est vraiment monté d’un cran sur notre belle ville de Bordeaux », dénonce le secrétaire régional du syndicat Unité SGP Police de la Nouvelle-Aquitaine, Philippe Rolland, vendredi 24 juillet sur France Bleu Gironde, au lendemain de tirs de mortiers et de jets de pierre sur un véhicule de police dans le quartier du Grand-Parc, à Bordeaux.

Le syndicaliste parle de guet-apens, voire de « tentative d’assassinat »« Nos collègues ont vraiment échappé à une mort certaine puisqu’ils ont été agressés par une quinzaine d’individus. On a deux collègues qui ont été blessés », relate-t-il auprès de France Bleu Gironde

Un des tirs de mortier a atterri dans l’habitacle du véhicule et deux policiers souffrent en effet de brûlures aux jambes et aux poignets, a appris franceinfo de source policière.

Mes collègues ont entendu des cris [disant] ‘Tue les ! Tue les !’. On est vraiment monté d’un cran sur notre belle ville de Bordeaux.Le secrétaire régional du syndicat Unité SGP Police de Nouvelle-Aquitainesur France Bleu Gironde

Alors que cinq personnes ont été interpellées selon les informations de franceinfo, le syndicaliste « espère que la justice frappera fort. Ce genre d’agressions, de tentatives d’assassinat doit être puni sévèrement, autrement on n’y mettra jamais un terme », a-t-il déclaré. Philippe Rolland demande également au ministre de l’Intérieur « d’envoyer des renforts » à Bordeaux car « la violence s’intensifie et maintenant on met en danger la vie de nos collègues ».



Source