Les infos de 18h00 – Covid-19 : les syndicats hospitaliers s’inquiètent du manque de personnel

Dans les milieux hospitaliers, la première vague a laissé des traces et a provoqué un certain nombre de démissions. En Île-de-France, 20% des lits de réanimation sont d’ores et déjà occupés par des malades du Covid-19. Les syndicats hospitaliers s’inquiètent du manque de personnel d’autant plus que le contexte n’est plus le même que lors de la première vague.

En mars dernier, quelques régions seulement étaient touchées. Il a donc été possible de faire appel à du personnel venant des zones les moins concernées. A l’inverse, toutes les grandes agglomérations sont désormais concernées par l’épidémie.

En mars, les autres malades qui n’avaient pas le Covid n’ont pas été soignés. Leurs soins ont dû être reprogrammés. Il faut aujourd’hui les accueillir en urgence

Face à cette situation, les hôpitaux s’organisent pour recruter du personnel et essayer de convaincre des étudiants infirmiers. Les hôpitaux de Paris ont créé une cellule spéciale pour réorganiser l’accueil des malades, et rééquilibrer les personnes en réanimation afin qu’aucun établissement ne soit surchargé. Le plan blanc a également été réactivé en Île-de-France.

Frédéric Valletoux, le président de la Fédération hospitalière de France, en appelle de son côté au secteur privé et aux médecins généralistes. « On a beaucoup dit que les cliniques privées et la médecine de ville avaient été tardivement mises à contribution lors de la première vague. Il faut peut-être très vite mieux organiser la prise en charge des patients en s’appuyant sur le réseau des médecins de ville, en s’appuyant tout de suite sur les cliniques », argue-t-il. 

À écouter également dans le journal

Etats-Unis – Il n’aura pas fallu attendre longtemps pour connaître les intentions de Donald Trump concernant la date de remplacement de la Juge de la Cour suprême Ruth Bader Ginsburg. Le président américain compte annoncer une nomination « sans délai ».

Inondations – Le Gard connaît un épisode pluvio-orageux très intense samedi 19 septembre. Une personne est portée disparue et plusieurs familles ont dû être évacuées.

Fusillade – À Marseille, l’émotion demeure vive après la fusillade de vendredi 18 septembre. L’adjointe au maire Samia Ghali réclame des moyens de police supplémentaires dans les quartiers concernés.

La rédaction vous recommande


Lire la suite



Source