L’inquiétude à Leicester, cette ville du Royaume-Uni qui se reconfine


La ville de près de 350 000 habitants ferme ses magasins, ses restaurants, ses écoles à cause d’une recrudescence des cas de coronavirus.

Alors que le reste du Pays est censé rouvrir commerces, restaurants et coiffeurs samedi 4 juillet, la ville de Leicester ferme toutes les portes de ses magasins pour les deux prochaines semaines, a cause d’une intensification de cas de coronavirus. Sur place, le gouvernement déploie des centres de tests mobiles pour essayer d’endiguer la progression du virus.

Dans la file d’attente, Ashraf attend son tour, un masque sur le visage, des gants en caoutchouc sur les mains. Il est inquiet : « J’ai commencé a avoir des symptômes, de la toux, il y a quelques jours. Et comme la situation empire à Leicester –  je l’ai vu, aux informations – j’ai décidé de venir me faire tester, parce que je m’inquiète pour ma famille. Je ne veux pas contaminer tout le monde. »

Wendy, est infirmière à l’hôpital General de Leicester. Elle est en colère et craint une contamination massive et rapide des habitants de la ville. « Il y a trop de gens qui se rassemblent, et qui n’écoutent pas le gouvernement, constate-t-elle. Ils vont dans le centre ville, ils font leurs courses et se regroupent tous autour de la tour de l’horloge pour manifester. Moi j’ai fait tout ce que j’ai pu, mais personne n’écoute. Et maintenant, Leicester est confinée pour deux semaines, peut-être plus. »

Le maire de Leicester, Peter Soulsby, surveille de près plusieurs usines agro-alimentaires, notamment de fabrication de sandwiches dans le nord de la ville. Sa priorité, c’est d’identifier les foyers principaux. « On a beaucoup de mal a récolter les  informations, pour savoir où les gens ont été testés positifs.

C’est très difficile de savoir si les gens arrivent à l’usine en étant malades où s’ils sont contaminés dans les ateliers.Peter Soulsby, maire de Leicesterà franceinfo

Il demande au gouvernement de multiplier les tests et de centraliser les données. Peut-être que si on arrive à analyser ça plus précisément on pourra répondre a la question. »

En attendant, tous les magasins, sauf ceux qui vendent des produits de première nécessité ferment leurs portes mardi 30 juin. Et la quasi-totalité des écoles qui avaient rouvert renvoient, dès jeudi 2 juillet, les enfants chez eux.



Source