Qui était Simone Barreto Silva, mère de 3 enfants massacrée à Nice ?


« Dites à mes enfants que je les aime », tels ont été les derniers mots de Simone Barreto Silva, tuée lors de l’attentat de Nice. Qui était cette aide-soignante d’origine brésilienne ?

Elle avait 44 ans et s’appelait Simone Barreto Silva. Sa vie lui a brutalement été ôtée lors de l’attentat de Nice survenu le 29 octobre dans la basilique Notre-Dame-de-l’Assomption, qui a fait deux autres morts, un homme de 55 ans et une femme de 60 ans. D’abord blessée grièvement, la quadragénaire, qui avait encore la vie devant elle, n’a pas survécu. Cette Brésilienne d’origine, née à Cidade Baixa, dans la banlieue de Salvador, était installée en France depuis 30 ans.
Mère de trois enfants, divorcée, elle était cuisinière de formation, mais travaillait comme aide-soignante auprès des personnes âgées. Toujours très attachée à son Brésil natal, elle se rendait tous les ans au Lavage de La Madeleine, à Paris, un festival culturel franco-brésilien, et s’impliquait même dans les préparatifs, selon Globo.
D’après ses proches et amis cités par Le Monde, « Simone était une femme espiègle, vive, la joie de vivre chevillée au corps (…) Elle souriait pour tout, et même pour rien ».

Simone Barreto Silva : « dites à mes enfants que je les aime »

« Elle a lutté contre l’assassin et, même blessée, est arrivée à sortir de l’église pour appeler au secours et alerter sur ce qui se passait, afin que la police arrive, évitant ainsi que la tragédie soit plus grande encore « , a raconté l’une de ses sœurs au journal bahianais Correio repris par Le Monde.

Lors de l’attentat, Simone aurait tenté de s’échapper et se serait réfugiée dans un bar. Mais il était déjà trop tard. Elle était blessée. Le patron de l’établissement a raconté au micro de Franceinfo : « Elle a traversé la rue, toute ensanglantée, et mon frère et un de nos employés qui l’ont sauvée, l’ont mise à l’intérieur du restaurant, sans rien comprendre, et elle a dit qu’il y avait un homme armé à l’intérieur de l’église« .

Simone serait décédée une heure et demie plus tard. « Les secours sont venus auprès de cette dame qui était encore vivante et qui a réussi à parler aux secours. Elle leur a dit précisément : ‘Dites à mes enfants que je les aime’ juste avant de décéder« , a ajouté le patron du bar.





Source