qui sont les gagnants 2020 ?


La 7e cérémonie de remise du prix « Non au harcèlement » permet de récompenser les élèves de 6 à 18 ans, pour la création d’affiches et de vidéos destinées à servir de supports de communication au sein de leur établissement scolaire. Découvrez les lauréats 2020.

[Mis à jour le jeudi 2 juillet 2020] Près de 700 000 élèves sont victimes chaque année de harcèlement scolaire. Insultes, brimades, moqueries, mises à l’écart ou violences sont le quotidien de ces enfants. Pour sensibiliser les élèves et briser la loi du silence, le ministère de l’Education nationale et de la Jeunesse lance chaque année, depuis 2011, un concours créatif à travers lequel les écoliers, des classes de CM1 à la terminale, sont invités à proposer des dessins, des affiches et des vidéos, pour s’exprimer librement autour de cette thématique.

La 7e cérémonie de remise du prix « Non au harcèlement » a eu lieu le mercredi 1er juillet, en présence de Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale. Au total, 45 968 élèves ont participé cette année en réalisant près de 1 500 projets (sous forme d’affiches ou de vidéos). Les réalisations serviront ensuite comme support de communication au sein de leur établissement scolaire. « Le harcèlement et le cyberharcèlement sont des fléaux qui minent notre École et notre société. L’engagement du ministère est total pour les combattre, que ce soit dans la classe, la cour de récréation ou à travers les écrans. Pour éradiquer le harcèlement, le premier combat à mener est celui de la prévention. C’est le sens du Prix Non au harcèlement », a précisé Jean-Michel Blanquer. Et, pour encourager davantage les équipes et les élèves à se saisir de cette question dès le plus jeune âge, un prix spécial élémentaire a été crée cette année permettant la participation des élèves à partir du CP.

10 nouvelles mesures contre le harcèlement. Lors de la présentation des lauréats, Jean-Michel Blanquer a présenté un plan d’actions marqué par 10 nouvelles mesures. Il s’agit désormais de proposer un programme inédit en France, à destination directe des écoles et des établissements pour les élèves, les équipes éducatives et les familles : équipe ressource, formation, mallette pédagogique, kit d’information, accompagnement sur site en cas de situation complexe. Pour accompagner ce déploiement, le ministère a mis en place un comité d’experts national composé de spécialistes sur la question du harcèlement et d’acteurs de terrain pour enrichir les contenus diffusés aux personnels, aux élèves et aux familles

Découvrez quelques-unes des réalisations des élèves, lauréats du prix « Non au harcèlement », dans les catégories affiches et vidéos : 

Dans la catégorie « affiche » :

Catégorie meilleures vidéos

Prix Non au harcèlement © Collège Centre le Creusot, académie de Dijon

Prix spécial « Harcèlement sexiste et sexuel »

Le prix harcèlement sexiste et sexuel est décerné aux élèves du Collège Revesz Long à Crest, académie de Grenoble. A travers différentes scènes et contextes de harcèlement, la vidéo insiste sur les émotions ressenties par les victimes. Ce projet interroge également les jeunes sur la problématique suivante : les filles sont-elles les seules à être touchées par le sexisme ?

Prix « Cyber-harcèlement »

C’est le collège Charles Péguy, Le Chesnay et le service jeunesse ville du Chesnay-Rocquencourt, académie de Versailles qui a remporté le prix « Cyber-harcèlement » avec la vidéo « C’était juste pour rigoler ! ». Les élèves de 5e, 4e et 3e y parlent du problème du harcèlement via les réseaux sociaux. Un mode opératoire souvent perçu comme un jeu pour ceux qui font ça. Ils y soulignent le rôle des témoins qui sont souvent les mieux placés pour alerter ou arrêter les harceleurs en changeant leur regard. 

Prix Non au harcèlement © Lycée du Noordover Grande Synthe, académie de Lille

La vidéo « Coup de cœur des professionnels de la communication »

Réalisée par des élèves de l’École élémentaire Caromb, académie d’Aix-Marseille et encadrée par leur enseignant, cette vidéo traite du harcèlement sous l’œil des CP, nouvellement intégrés au projet. Un thème sensible qui peut en effet concerner tout le monde, petits et grands, et qui par sa récurrence peut réellement gâcher la vie d’un enfant. 

Les footballeurs se mobilisent dans un clip 

Pour sensibiliser le public et notamment les jeunes aux dérives du harcèlement scolaire, les joueuses Eugénie Le Sommer, Amel Majri et les joueurs Olivier Giroud, N’Golo Kanté s’illustrent dans un clip de sensibilisation intitulé « Le harcèlement scolaire, quand on n’est pas la cible, on est la solution ». Diffusé en ligne, ce clip met en scène 4 joueurs.euses qui y prônent l’action collective et les gestes simples qui peuvent tout changer. Une initiative qui s’inscrit dans la continuité de la campagne de prévention portée par le ministère. 



Source