un modèle moins puissant a bien été envisagé


Il n’aura échappé à personne que si la PS5 sera déclinée en deux modèles (l’un équipé d’un lecteur Blu-ray Ultra HD, l’autre dédié au dématérialisé), les deux consoles seront de puissance équivalente. Ce qui n’est pas le cas de la Xbox Series S qui sera moins robuste que la Xbox Series X, même si Microsoft assure qu’il s’agira d’une machine next-gen. Dans une interview accordée récemment à AV Watch, le patron Jim Ryan a expliqué pourquoi Sony Interactive Entertainment avait fait un choix différent de celui du constructeur américain.

« Le prix est un facteur très important, a-t-il expliqué dans des propos rapportés par Video Games Chronicle. Nous respectons la stratégie de nos concurrents. Cela dit, nous sommes pleinement convaincus par la nôtre et des effets qu’elle va produire. Dans l’histoire du jeu vidéo, concevoir une machine avec des capacités bridées pour la commercialiser à bas prix n’a jamais permis d’avoir des résultats probants. C’est une option que nous avons envisagée, mais d’autres dirigeants qui ont essayé se sont aperçus à quel point ça pouvait être problématique.« 

Avant d’ajouter : « Selon les études que nous avons menées, il apparaît que les gens qui achètent une console de jeu veulent pouvoir l’utiliser pendant quatre, cinq, six voire sept années. Ils souhaitent se procurer un objet capable de durer dans le temps, et non un appareil qui sera obsolète en deux-trois ans. S’ils finissent par acheter un nouveau téléviseur 4K, il faut que leur console actuelle puisse être compatible. » Nul doute que Microsoft appréciera ce tâcle à peine déguisé.

L’avenir dira si les développeurs se heurteront à des contraintes techniques sur Xbox Series S, sachant que certains ont déjà pointé du doigt ses limites en termes de RAM. On rappelle que la sortie de la PS5 est prévue pour le 19 novembre, tandis que la Xbox Series S et la Xbox Series X arriveront chez nous le 10 novembre.






Source